29/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo-UA: le CRDT appuie la démarche d’Alpha Oumar Konaré

Déclaration du CRDT

Le Conseil de la Résistance Démocratique du Togo (CRDT), fédération des organisations citoyennes pour le changement et la démocratie au Togo, tient à marquer sa désapprobation et sa condamnation la plus vigoureuse face au complot ourdi par le RPT et ses futurs alliés de l’opposition.

Le 24 avril 2005, le peuple togolais a voté massivement contre le régime RPT et pour l’alternance démocratique. Le même peuple avait déjà désavoué ce régime à maintes reprises par le passé, notamment lors des présidentielles de 1998 et 2003, et des soulèvements populaires entre 1990 et 1993. L’engagement des vaillants citoyens a valu au peuple d’énormes sacrifices: des milliers de morts, des centaines de blessés à vie, des disparus, des centaines de milliers d’exilés de par le monde. Aujourd’hui encore, nos concitoyens se terrent ou fuient par milliers le pays pour trouver asile à l’extérieur, en réaction aux exactions du pouvoir rétrograde en place.

Face au honteux complot international et national dont est victime le peuple du Togo, il est du devoir de toutes les organisations démocratiques de repenser l’action politique dans le sens de la satisfaction de l’impératif du changement. Partis politiques, société civile et institutions populaires doivent tous travailler à l’éradication définitive de ce système qui opprime et avilit les Togolais.

Le CRDT dénonce l’attitude du président en exercice de l’Union Africaine, le président Olusegun Obasanjo du Nigeria, qui prend parti pour l’arbitraire en soutenant la dictature au Togo et en essayant, par des visites inopinées et par sa proposition anti-démocratique d’un gouvernement d’union nationale, d’intimider le peuple togolais et sa classe politique en vue de les forcer à rester sous cette dictature comme solution à la crise. Une telle attitude compromet dangereusement les chances de la démocratie en Afrique.

Le CRDT appuie par contre la démarche du président de la Commission de l’Union Africaine, le président Alpha Oumar Konaré, (démarche approuvée par le conseil de sécurité et de paix de l’UA) d’envoyer une mission d’observation et un représentant spécial au Togo.

Le Conseil demande à tous les peuples et gouvernements africains de bonne foi, épris de paix, de justice et de liberté, et qui aspirent à la démocratie de continuer de soutenir l’initiative du président Konaré.

Le Gouvernement d’union nationale défendu par Faure Gnassingbé durant sa campagne électorale et soutenu par ses parrains africains et étrangers à l’issue de cette mascarade électorale, est un marché de dupes. La coalition de l’opposition dont les partis membres sont en discussion avec le RPT est sur le point de brader la lutte du peuple togolais et tous les sacrifices consentis. Face à cette compromission en marche, le CRDT déclare:

1- Tous les opposants au pouvoir illégitime de Faure Gnassingbé doivent rejeter l’offre de Gouvernement d’union nationale et exiger la reprise de l’élection présidentielle, sous la supervision de la communauté internationale. Tout parti politique, toute organisation de la société civile togolaise qui entrerait dans une telle forfaiture commettrait une erreur politique grave et salirait la mémoire de nos compatriotes qui sont tombés depuis le début de la crise en cours.

2- Le CRDT et ses organisations affiliées mettront fin à toute collaboration avec tout acteur politique ou social qui composerait avec le régime RPT dans le cadre d’un quelconque gouvernement.

Le CRDT invite toutes les forces démocratiques indépendantes, la société civile patriotique, les organisations démocratiques du pays et de la diaspora, les Togolais des villes et campagnes à désavouer massivement tous les partis qui entreront dans le gouvernement de l’oppresseur. Il les exhorte à s’armer de courage et d’abnégation pour soutenir la résistance populaire et la lutte de libération nationale.

Le CRDT réitère son adhésion à un régime démocratique respectueux des droits de la personne et des réelles aspirations de notre peuple.

Fait le 3 juin 2005
Pour le Comité Directeur
Micheline Randolph