01/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Un émissaire du président Compaoré chez Faure Gnassingbé

PANA-13/06/08-La facilitation du Burkina Faso dans la crise togolaise « ne prend pas encore fin », a assuré vendredi, M. Moumouni Fabré, un émissaire du président burkinabé Blaise Compaoré, au sortir d’un entretien avec le chef de l’Etat togolais.

« La mission de facilitation du Burkina Faso ne prend pas fin. Nous accompagnons toujours le processus de dialogue et ce faisant, la facilitation va toujours accompagner le Togo jusqu’à ce que tout ce qui avait été prévu dans le cadre du dialogue politique puisse donc être réalisé sur le terrain », a déclaré l’émissaire du président Compaoré, facilitateur dans la crise togolaise.

Au nombre des chantiers à réaliser dans le cadre de ce dialogue ayant abouti à la signature, le 20 août 2006, de l’Accord politique global (APG) sous la médiation de Blaise Compaoré, figurent plusieurs réformes institutionnelles et constitutionnelles, la mise en place d’un cadre permanent de dialogue entre l’opposition et le parti au pouvoir, de même que des actions devant aboutir à la réconciliation des Togolais.

Moumouni Fabré, émissaire de Blaise Compaoré, était à Lomé pour servir de facilitateur dans le cadre du Forum national des anciens Premiers ministres, présidents de l’Assemblée nationale et présidents de la Cour constitutionnelle, organisé mercredi 11 juin dernier dans le cadre des consultations nationales à l’appui du processus « Vérité et réconciliation ».

Ce Forum, prévu pour durer toute la journée, a été écourté, les participants ayant proposé de se revoir le 24 juin prochain afin qu’ils réfléchissent et fassent des propositions en vue d’harmoniser leurs points de vue sur ces consultations.

Lancées le 15 avril dernier par le président Faure Gnassingbé, avec l’appui technique du Bureau-Togo du haut Commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme (HCDH), ces consultations ont pour but de mettre sur pied une Commission qui fera la lumière sur les violences politiques au Togo de 1958 à nos jours.