01/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

BÉNIN: Boni Yayi et Adrien Houngbédji en lice pour le deuxième tour des élections

COTONOU, le 16 mars (IRIN) – La Cour constitutionnelle a proclamé mercredi les résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle du 5 mars dernier, confirmant ainsi le duel qui opposera au second tour Boni Yayi, ancien banquier et politicien novice, à Adrien Houngbédji, avocat et vieux routier de la politique, dans la course la présidence.

Avec 35,64 pour cent des suffrages, contre 24,12 pour cent pour M. Houngbédji, M. Yayi arrive en tête des 26 candidats à l’issue du premier tour du scrutin du 5 mars, a indiqué la Cour.

Selon Conceptia Ouinsou, la Présidente de la Cour constitutionnelle, les élections ont été justes dans l’ensemble.
« Les retards et les quelques irrégularités observés ne sont pas de nature à annuler le scrutin du 5 mars », a-t-elle déclaré.

Les résultats définitifs proclamés par la Cour s’établissent comme suit : 3 917 865 électeurs inscrits, 3 200 944 votants – un taux de participation supérieur à 80 pour cent –, 3 014 167 suffrages exprimés, soit environ 186 000 suffrages annulés.

Les candidats insatisfaits ont un délai de cinq jours pour déposer un recours et c’est après avoir statué sur les recours que le processus du second tour sera engagé. Sur demande de la cour constitutionnelle, le gouvernement procédera alors à la convocation du corps électoral.

Les deux candidats en lice pour le second tour se proclament candidats au changement, un mot présent sur toutes les lèvres à un moment où, après près de trois décennies de pouvoir, le Président Kékérou s’apprête à quitter définitivement la scène politique. L’ancien général a introduit le multipartisme au Bénin en 1991 et a effectué deux quinquennats consécutifs. Par ailleurs, il a atteint la limite d’âge et, aux termes de la Constitution, il ne peut briguer un autre mandat.

Les deux candidats arrivés en troisième et quatrième positions – Bruno Amoussou, avec 16,22 pour cent des votes, et Léhady Soglo, avec 8,40 pour cent des votes – sont désormais considérés comme des faiseurs de roi et sont actuellement très sollicités.

Agé de 54 ans, M. Yayi a démissionné le mois dernier de son poste de Directeur de la Banque ouest africaine de développement (BOAD) basée à Lomé, au Togo, pour se présenter aux élections en tant que candidat indépendant soutenu par une coalition de mouvements de la société civile et de partis politiques. Maître Houngbédji, 64 ans, chef de file du Parti du renouveau démocratique, est un vétéran de la politique qui a occupé deux fois les fonctions de Président de l’Assemblée nationale.