08/08/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

CDPA-BT: La composition du directoire ne favorise pas l’opposition démocratique

LA CDPA-BT & LE 11e DIALOGUE INTER TOGOLAIS :
LA COMPOSITION DU DIRECTOIRE NE FAVORISE PAS L’OPPOSITION DEMOCRATIQUE

I – La composition du directoire appelle les remarques suivantes :

Le président du directoire est choisi en réalité par les sept participants qui sont tous plus ou moins clairement dans la « mouvance présidentielle ».

De toute évidence, si Agboyibo est élu président du dialogue, c’est grâce au régime. Et on l’a dit : « …c’est que le RPT disons plutôt le Président Faure Gnassingbé, a fait une concession majeure » d’accepter de voir le « Président National du CAR, un parti de l’opposition radicale, à ce poste ».

Le président du directoire est encadré par un ministre du gouvernement et par la représentante d’une organisation féminine qui avait adopté au dialogue de 2004 les mêmes positions que celles du RPT.

L’abstention de la CDPA et de l’UFC au cours de la procédure de désignation du directoire équivaut en réalité à un désaveu. Il serait utile d’en chercher les raisons.

Cette abstention montre que ceux qui sont censés représenter l’opposition ne peuvent rien d’autre que de s’abstenir en cas de vote, ou de se taire dans le cas d’un consensus qui va à l’encontre des aspirations populaires, ou alors de quitter la salle comme ils l’avaient fait déjà en 2004 lors de l’adoption du projet de code électoral « révisé ». Rappelons que leur départ, à l’époque, n’avait pas empêché l’adoption du code électoral re-écrit par la majorité favorable au régime.
II- Ces remarques montrent que la composition du directoire n’est en rien favorable à l’opposition démocratique :

La composition du directoire ne laisse aucune possibilité à ce 11ème dialogue de prendre des décisions qui aillent dans le sens des aspirations de la masse des opposants Togolais au changement politique.

La présence d’un membre de l’opposition « radicale » à la tête du directoire n’est nullement l’expression d’une ouverture d’esprit par le régime et ses hommes : la « concession » faite par le RPT pour permettre qu’un membre de l’opposition dite radicale soit Président du Directoire ne lui coûte rien. Cette « concession » a en réalité pour fonction d’amener les togolais à croire que quelque chose a changé depuis le 24 avril 2005, que le RPT fait preuve d’une ouverture d’esprit, que les Togolais peuvent maintenant espérer la démocratie et l’amélioration de leurs conditions de vie. Elle a aussi pour fonction de peser sur les représentants de l’opposition pour les forcer à faire des compromis impossibles.

La présence d’un membre de l’opposition à la tête du directoire ne promet donc nullement une évolution du dialogue dans le sens des aspirations de la masse de la population togolaise au changement du régime pour l’amélioration de ses conditions de vie.

Enfin, il faut attirer l’attention sur un fait important relatif à la période où Agboyibo était encore président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et du Front des Associations pour le Renouveau (FAR) : Deux mois avant l’ouverture du dialogue, Monsieur Agboyibo a évoqué plus d’une fois ses relations passées avec Eyadema au cours de cette période (1987 et 1991). Et il n’a pas hésité à affirmer que c’est par sa méthode « d’approche des problèmes du pays » pendant ces 4 années qu’il a su convaincre Eyadema à prendre des décisions grâce auxquelles le Togo serait entré dans ce qu’il appelle « l’âge d’or de notre processus démocratique » (voir « Le Regard » n°476 du 07 février 2006* et « Tingo Tingo » du 1er février 2006). Et il estime que ces décisions, dont il attribue le mérite à Eyadema, avaient été prises grâce à la méthode d’approche des problèmes du pays par le Président du FAR.

Si c’est cette méthode d’approche des problèmes du pays que le président du directoire compte appliquer pour un « aboutissement heureux » du 11ème dialogue, la CDPA-BT estime que les togolais doivent avoir des raisons de s’inquiéter.
Paris, le 29 Avril 2006

Pour la CDPA-BT Section de France
Emmanuel BOCCOVI