03/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Déclaration de la CDPA: Créer les conditions pour une sortie définitive de crise au Togo

Notre pays le Togo, connaît depuis le 5 octobre 1990, une crise socio-politique sans précédent, qui ne cesse de s ‘accentuer et d’aggraver sa cause initiale à savoir la paupérisation croissante de la population. Des initiatives pour trouver une issue heureuse et pacifique à cette situation, depuis la Conférence nationale souveraine jusqu’à l’Accord cadre de Lomé, en passant par la Commission mixte paritaire, la rencontre de Colmar, l’accord de Ouagadougou, ont toutes abouti à un échec. C’est que le régime RPT, par sa mauvaise volonté et les manœuvres de tous genres a fait de ces différentes rencontres un marché de dupes.

Tirant les leçons des expériences passées, la CDPA, estime que pour une sortie pacifique et durable de crise, il est impératif :

1. que le pouvoir en place prenne enfin conscience, qu’une alternance démocratique est une donnée de l’histoire à laquelle il est vain de chercher à se soustraire. Ce pouvoir doit prendre acte des aspirations du peuple togolais au changement et en tirer toutes les conséquences.

2. que l’opposition évite de reproduire ses erreurs consistant à dialoguer en rang dispersé avec le régime. Toute initiative isolée ne peut que faire objectivement le jeu du régime. La CDPA pense que désormais, face au régime RPT, l’opposition doit se présenter en un bloc homogène et parler d’une seule voix. Pour cela, il est indispensable que les partis d’opposition se mettent d’accord sur une plate-forme minimum commune.

3. que la société civile ne se décourage pas. Bien au contraire, en cette période délicate de notre histoire, sa mobilisation est plus que jamais nécessaire. Elle doit absolument exercer la pression aussi bien sur le pouvoir que sur l’opposition pour que les intérêts de la nation l’emportent sur toute autre considération particulière.

4. que la Communauté Internationale prenne toute la mesure de la gravité de la situation au Togo. En conséquence, qu’elle s’implique effectivement et concrètement comme elle le fait en Côte d’Ivoire, au Libéria, en Sierra Léone et partout ailleurs, pour amener les autorités togolaises à cesser de faire le dilatoire et à s’associer à la recherche d’une solution de sortie définitive de crise au Togo. En cas de dialogue, que la Communauté Internationale garantisse son bon déroulement de même que la mise en œuvre des décisions qui en seront issues.

Fait à Lomé, le 6 mars 2004.
Pour la CDPA, le Secrétaire Général
Léopold M. GNININVI