28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Enlévement de JP OUMOLOU ex-Président des Délégués de l’Université de Lomé

LIGUE TOGOLAISE DES DROITS DE L’ HOMME

Communiqué

Le lundi 20 Décembre 2004, le jeune Jean-Paul OUMOLOU précédemment Président du Collège des Délégués de l’Université de Lomé, un mouvement estudiantin, a été enlevé par des individus et embarqué de force à bord d’un véhicule de couleur blanche vers une destination inconnue.

La scène s’est produite sur le campus universitaire de Lomé aux alentours de 9h00.

Alertée par ses camarades dont DAGBENYO Oyono Kossi qui ont pu s’échapper dans la mêlée, la LTDH s’est investie dans la recherche de l’intéressé.
A 16h00, le Secrétaire Général de l’Université de Lomé révéla à la Ligue que l’intéressé se trouvait à la gendarmerie nationale.

Dans les locaux du service des renseignements et des investigations de la gendarmerie, le Président de la LTDH et son chargé de mission ont été reçus par le Lieutenant AKPELI qui leur a présenté le jeune OUMOLOU.

Celui-ci portait au coude gauche une blessure et se plaignait de douleurs au thorax. Il n’avait pas mangé toute la journée jusqu’à 18h30, heure à laquelle ce contact a été établi.

La Ligue n’a pas été autorisée par le Lieutenant à discuter avec l’intéressé.
Sur son état de santé, le lieutenant a signalé à la Ligue qu’il avait fait soigner le détenu à l’infirmerie de la gendarmerie mais ne pouvait pas dire plus sur la gravité des maux dont il se plaignait. L’officier de la gendarmerie a par ailleurs déclaré qu’il ne pouvait pas répondre aux autres questions de la Ligue au motif qu’il n’en avait pas reçu l’ordre de ses supérieurs hiérarchiques. La dessus, il a promis que ceux-ci reprendraient contact avec la Ligue le lendemain.

De la discussion que la Ligue avait eue le matin avec les autorités académiques de l’UL, il était ressorti que ce n’étaient pas les forces de l’ordre régulières qui avaient procédé à l’interpellation du jeune OUMOLOU Jean-Paul.

La LTDH devant cette situation dénonce cette méthode cavalière et brutale par laquelle les autorités académiques de l’UL choisissent de régler les problèmes des étudiants.

La LTDH dénonce par ailleurs les traitements inhumains subis par le jeune OUMOLOU lors de son enlèvement et les conditions dégradantes de sa détention dans les locaux de la gendarmerie nationale.

La LTDH demande aux autorités togolaises de mettre tout en œuvre pour que les auteurs de cet enlèvement, de cet acte de violence et voies de faits sur la personne du jeune OUMOLOU Jean-Paul soient identifiés et punis conformément aux lois de la République.

La LTDH rappelle que ces actes violent également les 22 engagements pris par les autorités togolaises le 14 Avril 2004 devant l’Union Européenne et demande la libération sans condition de l’intéressé.

Fait à Lomé, le 20 Décembre 2004

Le Président de la Ligue Togolais des Droits de l’Homme,

Ghandi Adoté AKWEI

527, Rue 77Assahoun , Tokoin-Ouest – BP : 2302 – LOME – TOGO
Tél./ Fax : (228) 220 70 86–Mob. 905 32 82
E-mail : ltdh@tg.refer.org