04/02/2023

Les actualités et informations générales sur le Togo

Grand Prix National Tavio AMORIN de Littérature et de Recherche Scientifique

1. PREAMBULE

Une des grandes leçons de Frantz Fanon, le penseur antillais, se résume à l’idée qu’il est du devoir de chaque génération, malgré l’opacité qui peut inhiber la prise de conscience, de découvrir sa voie, sa mission surtout, de remplir celle-ci ou de la trahir. D’un pays à l’autre du continent Afrique, combien de générations ont entendu la leçon et l’ont mise en application ! Dans le doute, l’agonie, parfois, il a fallu poser des actes qui transcendent les divisions politiques et rassemblent toutes les filles et fils d’un même pays.

Faisant sienne entièrement la leçon de Fanon, et convaincu que la valeur d’une génération peut également s’exprimer hors des sentiers battus de la « politique politicienne », dans les activités artistiques ou scientifiques, le Mouvement patriotique du 5 Octobre (MO5) crée un Grand Prix National qui porte le nom d’un de ses fondateurs : Tavio AMORIN, mitraillé à bout portant à Lomé le 23 juillet 1992 par deux agents de la police politique togolaise.

Pourquoi donner le nom de Tavio AMORIN à ce prix, pourrait-on se demander ? Pour deux raisons au moins. La première est que Tavio AMORIN, dans ses actes et ses prises de position en privé comme en public, a toujours défendu l’idée pour le Togo d’avoir une jeunesse cultivée, digne et capable de marcher partout la tête haute. Un tel idéal, il faut en convenir, reste fortement tributaire d’une véritable politique éducative et culturelle, ce qui malheureusement n’est pas la préoccupation du régime dictatorial togolais. La deuxième raison, comme de juste, découle des conclusions de la première : entretenir la mémoire d’un jeune militant pour la démocratie généralement reconnu comme une référence par la jeunesse de son pays. Un nom à valeur d’exemple pour un projet d’émulation des talents littéraires et scientifiques !

2. OBJECTIFS

Le Prix Tavio AMORIN, à l’instar de tout prix national tend d’abord à inscrire son action dans un environnement précis, en vue d’une reconnaissance et d’une promotion des talents littéraires et scientifiques locaux.

A- Concernant le volet littéraire du Prix

Il n’est pas inutile de le rappeler, le rayonnement d’un artiste à l’échelon mondial n’a de poids que précédé d’une reconnaissance par ses compatriotes, mais ceci, dans le meilleur des cas, ne peut se concrétiser sans la mise en place des structures d’émulation idoines. Entre autres exemples, Faulkner l’américain, Sartre le Français, Soyinka le tigre nigérian ou Naguiz Mahfouz, l’arpenteur des rues du Caire, tous couronnés par le Nobel de Littérature ont, au préalable, bénéficié d’une reconnaissance locale, même si pour certains d’entre eux, ladite reconnaissance fut aussi synonyme de persécution idéologique, voire physique.

C’est pourquoi, il nous semble opportun d’inciter par une politique de récompense la création littéraire au Togo. Ceci ne se fera pas à n’importe quel prix, car il s’agit aussi de défendre la qualité des productions en lice, dans un environnement littéraire mondial où l’approximation et le bricolage ne sont plus de mise. Le Prix Tavio AMORIN est un prix de littérature, et non une gratification pour pamphlets nationalistes ou panafricanistes, bien que ces concepts majeurs figurent en bonne place dans la philosophie d’action du Mouvement initiateur de ce prix !

La jeunesse du Togo, à l’image de la jeunesse du monde, a les moyens de concilier les valeurs nationalistes avec la plus grande exigence artistique, et nous ne doutons point que le Prix Tavio AMORIN lui offre l’occasion de démontrer son aptitude à cela.

Le Prix sera décerné chaque année à l’auteur ou les auteurs d’une œuvre littéraire dactylographiée ou imprimée dans la langue officielle ou dans l’une des langues nationales écrites du Togo, dans l’un des quatre genres suivants : poésie, théâtre, nouvelle, roman.

B- Concernant le volet scientifique du Prix

La recherche fondamentale demeure, dans l’absolu, le parent pauvre de la recherche scientifique en Afrique en général, et au Togo en particulier. On connaît la blague qui a cours dans les départements de science de l’Université de Lomé : « Les chercheurs qui cherchent, on en trouve, mais les chercheurs qui trouvent, on en cherche ! » C’est dire la carence, et le manque de volonté de doter nos rares centres et autres pompeuses « directions de la recherche scientifique » des moyens nécessaires à leur bon fonctionnement.
Et pourtant, il s’en trouve, des jeunes chercheurs à continuer à réfléchir, malgré l’isolement, l’environnement peu propice à la promotion des travaux de recherche scientifique. Or, en science, comme dans les autres disciplines, la réflexion précède l’application, et il semble plus logique d’avoir trop d’idées, même inappliquées, que pas d’idées du tout ! L’échec du projet pilote des lycées scientifiques, initié hâtivement vers la fin des années 80 par le Ministère togolais de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique, en est la triste illustration.
Par conséquent, le Prix National Tavio AMORIN de la Recherche Scientifique, veut aider à la mise en valeur des travaux fondamentaux des jeunes chercheurs togolais, en portant leur existence à la connaissance d’un plus vaste public.
Nous sommes convaincus que les idées existent en puissance, il reste à stimuler leur mise en rédaction.
Le Prix sera décerné chaque année à l’auteur ou les auteurs d’un travail dactylographié ou imprimé de recherche fondamentale dans n’importe quelle discipline scientifique présenté dans la langue officielle ou dans l’une des langues nationales écrites du Togo.

3. Dotation
Pour sa première édition, et compte tenu des moyens actuels, le montant du Prix National Tavio AMORIN est de 600.000 (six cent mille francs) CFA plus un lot de livres. Le montant de la dotation sera réparti équitablement entre les deux volets du Prix. Soit :
Le Prix National Tavio AMORIN de Littérature : 300.000 F. CFA
Le Prix National Tavio AMORIN de la Recherche Scientifique : 300.000 F. CFA.
Nous espérons que les éditions futures verront une augmentation conséquente de la dotation, et pour cela, le Comité du Prix reste ouvert à toute proposition de partenariat local ou international.

4. CONDITIONS DE PARTICIPATION
Les candidats doivent être âgés au plus de 34 ans à la date limite de clôture des candidatures. Les œuvres ou travaux présentés doivent être dactylographiés ou imprimés. Ils ne sont pas retournés.
Un jury composé de personnalités littéraires et scientifiques indépendantes s’occupera de l’évaluation des œuvres ou travaux et proclamera les résultats selon le calendrier suivant :
– date limite pour l’envoi des candidatures : 27 Avril 2003.
– Proclamation des résultats : 23 juillet 2003
– Remise des Prix : 29 juillet 2003.
Les candidats au Prix enverront leurs travaux ou œuvres accompagnés d’une demande manuscrite à l’adresse suivante :

COMITE DE SELECTION PTA/2003
B.P. 8709 LOME
TOGO

Bruxelles, le 29 juillet 2002
Pour le Mouvement Patriotique du 5 Octobre (MO5)
Kangni ALEM, Coordinateur à l’Education et la Culture.