28/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La LTDH dénonce l’augmentation brutale des prix des produits pétroliers

DECLARATION

La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme dénonce l’augmentation brutale des prix des produits pétroliers sans mesures d’accompagnement salariales

Le 1er décembre 2004, les Togolais ont eu la très désagréable surprise de constater, impuissants, de très fortes augmentations que les transporteurs ont commencé sans tarder à répercuter sur les tarifs en vigueur provoquant la colère des passagers. La flambée des prix des denrées alimentaires et de premières nécessités ne se fera pas attendre.

La LTDH proteste énergiquement contre cette gestion cavalière du pays qui ne tient aucun compte du pouvoir d’achat du peuple togolais clochardisé économiquement par la gabegie, la corruption et l’irresponsabilité d’un régime insensible aux souffrances des togolais.

La LTDH constate la descente aux enfers des travailleurs togolais en général et des agents de l’Etat en particulier. Dans la fonction publique, les avancements sont bloqués depuis une dizaine d’années. Quant aux augmentations de salaires, elles remontent à si loin que les togolais n’en ont plus le souvenir. Les militaires et les forces de l’ordre attendent désespérément la réalisation de la promesse de leur statut par les pouvoirs publics.

Toute cette misère scandaleuse provoquée par la mauvaise gestion des affaires de la cité a des conséquences dramatiques : baisse de l’espérance de vie, hôpitaux vides de médicaments et de matériels, déperdition scolaire et universitaire, chômage, banditisme, dégradation des mœurs, déchirure du tissu social, etc.

Dans le même temps, les dirigeants du pays mènent un train de vie fastueux et provocateur, inversement proportionnel à la misère qu’ils infligent au malheureux peuple togolais.

Il s’agit d’une violation des droits socio-économiques de tout un peuple que la LTDH dénonce avec vigueur.

La LTDH rappelle au peuple togolais son droit à la revendication de meilleures conditions de vie et de travail garantie par les textes et les conventions ratifiés par le Togo.

La LTDH en appelle aux syndicats, à la société civile en général et à tous les citoyens pour qu’ils se mobilisent et pèsent de tout leur poids pour exiger du gouvernement soit l’annulation pure et simple de cette mesure inique soit l’adoption de mesures d’accompagnement salariales en vue d’endiguer l’érosion constante du pouvoir d’achat des togolais. Trop, c’est trop.

Fait à Lomé le 1er décembre 2004

Le Président

Adoté Ghandi AKWEI