09/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Le dispositif de sécurité levé au domicile de l’ex-PM togolais

(PANAPRESS, Lomé, Togo, 26 juillet 2002)

Le dispositif de sécurité sera levé au domicile de l’ex-Premier ministre Agbéyomé Kodjo ce vendredi à partir de zéro heure (locale et TU), indique un communiqué du ministère togolais de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Décentralisation diffusé jeudi soir par la télévision gouvernementale à Lomé.
Selon le communiqué, le chef du gouvernement togolais, M. Koffi Sama, et le ministre togolais de l’Intérieur ont pris cette décision « suite aux harcèlements médiatiques dont les autorités togolaises sont victimes de la part de l’épouse et des amis de l’ex- Premier Agbéyomé Kodjo ».
Le communiqué précise que « tous les anciens Premiers ministres togolais ont toujours bénéficié d’un service de sécurité et que ce dispositif a été maintenu après le limogeage de M. Agbéyomé Kodjo le 27 juin 2002 ».
« Depuis son limogeage, aucune autre mesure particulière supplémentaire n’avait pas été prise », ajoute le communiqué.
Dans ce communiqué, le gouvernement togolais déclare que « l’on enregistre plusieurs interventions faisant état d’une séquestration de Mme Agbéyomé Kodjo née Amorin » et que « même l’Ambassadeur de France au Togo s’est saisi de ce dossier du fait de la nationalité française de l’épouse de l’ex-Premier ministre ».
Mme Agbéyomé Kodjo a selon plusieurs journaux togolais déclaré être interdite de déplacement depuis le limogeage de son mari, qu’elle a été privée de son passeport.