03/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Message du bureau exécutif national de la CDPA-BT

Chers amis de la CDPA-BT France,

C’est avec plaisir que nous vous envoyons notre salut fraternel à travers ce message. Nous vous demandons de bien vouloir le partager avec tous les amis de la diaspora togolaise et africaine présents à cette réunion*. Leur participation montre l’intérêt qu’ils portent à la lutte en cours au Togo pour la fin du régime de dictature. Cette participation constitue un réel facteur d’encouragement pour ceux qui se battent quotidiennement sur le terrain pour faire avancer la lutte.

Nous avons appris par diverses voies les brutalités dont certains d’entre vous furent victimes lors de la dernière manifestation organisée par la diaspora contre le régime de dictature. Nous compatissons aux douleurs des victimes. Ces brutalités démontrent bien un fait : tant que le despotique RPT continuera de perdurer, aucun Togolais épris de liberté et préoccupé par le devenir de son pays ne sera à l’abri de la répression, où qu’il se trouve. Cela veut dire qu’une contribution active et positive de chaque Togolais à la lutte pour la fin du régime est le prix que chacun doit payer pour gagner la paix et la sécurité pour lui-même et pour tous.

Vous suivez certainement l’évolution de la situation au niveau de la CFD. Nous en sommes réellement peinés. A la CDPA-BT, nous ne crierons jamais cocorico ! Ce qui nous désole n’est pas que cette Coalition mal ficelée exprès tourne mal comme une mauvaise pâte. Elle ne pouvait pas évoluer autrement. On comprend cela quand on a participé aux débats ayant conduit à sa création.

Ce qui nous fait de la peine, c’est le désarroi et le découragement dans lesquels cet autre échec plonge la grande masse de tous ceux qui aspirent tant au changement démocratique, et qui, faute d’être bien informés, se sont fait l’illusion qu’avec cette Coalition-là, l’opposition togolaise tient cette fois-ci le bon bout !

Les responsables des partis d’opposition ont un devoir de vérité vis-à-vis du peuple togolais et vis-à-vis de toutes les forces démocratiques du monde. Encore une fois, il s’agit de mettre un terme au régime despotique et non de cohabiter et de collaborer avec lui selon ses règles on ne peut plus iniques.

Les conditions de la création de la CFD et l’évolution désastreuse de celle-ci montrent une fois de plus la nécessité d’une réorientation courageuse de la lutte en cours.  » Une force alternative d’opposition pour mettre fin à la dictature et instaurer la démocratie au Togo  » fait des propositions dans ce sens. Il faut désormais restaurer les masses dans le rôle historique qui leur revient dans la lutte pour la conquête des libertés démocratiques. Et il faut les mettre en situation de pouvoir jouer ce rôle.

Nous espérons que les discussions sur la Force alternative d’opposition déboucheront sur des prises de position pratiques, susceptibles de mettre définitivement la Force alternative d’opposition sur l’orbite pour faire avancer la lutte pour la fin du régime de dictature. Nous le souhaitons de toutes nos forces.

Lomé, le 1er Mars 2003
Le Premier Secrétaire
Prof. E. GU-KONU

Site: [www.cdpa-bt.org->http://www.cdpa-bt.org/frames.html]