28/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Message du MDTE au peuple togolais

MOUVEMENT CITOYEN DE LA DIASPORA TOGOLAISE EN EUROPE (MDTE)
58 Rue des Montagnards
59000 Lille

MESSAGE DU MDTE AU PEUPLE TOGOLAIS A LA VEILLE DES ELECTIONS LEGISTATIVES DU 14 OCTOBRE 2007

Nous, Mouvement citoyen de la Diaspora Togolaise en Europe,
Considérant que le Peuple Togolais aspire toujours et plus que jamais à l’instauration d’un véritable Etat de droit et à une promotion sociale pour tous, dans la Paix et la sécurité au Togo,

Considérant que seule une Assemblée légitime, démocratiquement élue par le peuple, dans la transparence, est à même de créer les structures représentatives adéquates pour répondre aux aspirations du peuple,
Considérant la longue crise que connaît notre pays depuis tant de décennies et l’incapacité des acteurs politiques à en épargner les nombreuses souffrances au peuple togolais, avec ses plusieurs centaines de morts, ses milliers de blessés et d’exilés, tous victimes des violences et de la barbarie consécutives à la politique aveugle du statut quo, et irresponsable de la tricherie.

Considérant que malgré toutes les réserves qui furent et qui sont toujours les nôtres tant dans ses insuffisances que dans son application intégrale, l’APG, bien qu’issu de négociations politiques, n’a pas su faire un consensus politique national,

Considérant que les élections législatives du 14 octobre 2007 qui découlent de l’APG constituent en même temps la condition de la fin naturelle de cet accord,

Vu l’interprétation des dispositions de l’APG, notamment celle portant installation de la cour constitutionnelle,
Entendons adresser ce MESSAGE AU PEUPLE TOGOLAIS, lui rappelant les causes de son malheur, afin que chaque citoyen appelé à accomplir son devoir civique, soit convaincu qu’il peut, par son acte responsable, permettre que de vrais changements s’opèrent au Togo.

I- UN PROCESSUS ELECTORAL EN DEMI TEINTE
De l’avis des acteurs politiques, le processus électoral porte en son sein des actes positifs et négatifs. Globalement, ils semblent même dire qu’il est acceptable.

Pour notre part, nous reconnaissons à la CENI d’avoir atteint avec le gouvernement, le principal objectif de l’APG : aboutir à l’organisation d’une élection législative dite anticipée au Togo, à la suite des élections présidentielles contestées d’avril 2005.
Cependant il n’en demeure pas moins que la taille des listes électorales est suspecte et annonciatrice de fraudes si l’on s’arrête un tant soit peu sur le nombre de Togolaises et Togolais en âge de voter à l’intérieur du Togo !

Alors que les parties signataires de l’APG avaient convenu de la recomposition de la Cour Constitutionnelle en veillant à ce que les personnalités à nommer répondent aux critères de professionnalisme, de crédibilité et d’indépendance, la récente mise en place de cette institution essentielle avec pratiquement les mêmes acteurs qui ont contribué à la forfaiture d’avril 2005 n’est pas de nature à rassurer le peuple. C’est une preuve éclatante d’immobilisme et les vraies ruptures sont toujours différées sine die.

La création des « conditions d’une implication plus forte de la diaspora togolaise à l’oeuvre de la construction nationale » également affirmée dans l’APG s’est révélée une promesse arlésienne.

Les observateurs, espérons-le, sauront pour une fois être objectifs et ne pas nous servir les formules convenues d’avance, à savoir « les irrégularités constatées ne sont pas de nature à modifier la nature des résultats ; dont acte ! », qui ne sont en fait que des demis aveux.

II- CE QUE NOUS VOULONS POUR LE PAYS

La transparence des élections
Il est important de se projeter dans l’après 14 octobre 2007. Mais avant, nous exigeons de la CENI et du gouvernement togolais, dans cette dernière ligne conduisant le peuple aux urnes, toutes les conditions de contrôle et de sécurité pour une élection transparente et sincère.
Quels que soient les pronostics et ce qui va se réaliser, ce sont l’engagement du plus grand nombre autour des outils de droit et les critères d’appréciation qualitative qui détermineront des élections libres et démocratiques.

Au niveau politique, chaque citoyen togolais a un défi à relever : observer, analyser et établir des priorités en toute responsabilité, avant de choisir, car nous devons sortir notre Togo de cette longue et funeste ignominie dans laquelle il gît ; et sous tutelle et sous la férule des charognards de tout poil ! Aucune vision politique claire ne lui est proposée à quelques jours de ces élections pour assurer l’alternance politique et démocratique auquel seul un corps législatif et légitime est à même de répondre, pour le bien-être des populations du Togo.

Lancer les alertes pour

– La mise en garde contre les alliances « contre nature » aux lendemains des élections;
– L’encouragement pour des alliances utiles au pays et respectueuses des valeurs de bon sens, dans l’intérêt supérieur de nos populations ;
– L’invitation des différents partis à ne pas faire l’économie des compétences qui pullulent partout ;
– La dénonciation de la mise en place d’un système de rente pour les « has been », préjudiciable pour le peuple ;
– Togolais de l’intérieur, Togolais de la diaspora, nous avons le même combat pour notre Togo, ne faisons pas le jeu de ceux qui ont voulu toujours nous opposer pour maintenir leurs privilèges et leurs seuls et petits intérêts.

Togolais viens, bâtissons la cité !

Fait à Lille, le 08 0ctobre 2007
Pour le MDTE
Docteur Martin AMOUZOU
Administrateur Délégué
mdteurope@yahoo.fr