26/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Point sur la campagne avec Aimé Gogué : à Kara et à Sokodé il y a eu foule

COMMENCONS DES AUJOURD’HUI LE DECOMPTE: PLUS QUE .. HEURES!

Merci pour ceux d’entre vous qui continuez à envoyer leur contribution. Veuillez m’excusez pour le retard dans le rapport. Hier meeting à Kara et à Sokodé. Pas d’incidents à Kara où il y a eu foule. A Sokodé, sous la pression de nos militants, le Préfet a fini par concéder que nous organisons notre meeting au stade: foule immense: tout record battu! A la fin du meeting nos militants qui rentraient ont rencontré une caravane du RPT. Ces derniers ont lancé des cailloux à nos militants qui ont fini par riposter. Les forces de l’ordre appelées sur les lieux ont procédé à des matraquages et à l’arrestation presque exclusivement de nos militants. Il n’y a pas eu de blessés graves. Mais tout est rentré dans l’ordre aujourd’hui. Aujourd’hui meetings à Atakpamé et puis à Kpalimé. Succès également. Beaucoup de gens en ville mais un peu moins au stade.

Globalement les forces de l’ordre se comportent bien. Lundi à Dapaong un groupuscule du RPT a failli troubler la «fête» à l’entrée du stade. Les forces de l’ordre ont mis rapidement de l’ordre. Hier dans un des cantons de la préfecture de Tandjoaré, des militants du RPT ont également voulu troubler la fête. Les forces de l’ordre, après leur avoir demandé si le RPT avait déjà organisé leur manifestation (réponse oui), si lors de ses manifestations les militants du RPT avaient été dérangés par l’opposition (réponse non), leur a intimé l’ordre de dégager, ce qui fut fait. Il faut par contre noter qu’à Lomé et dans la Région Maritime cela ne semble pas être le cas.

Suivant les informations que j’ai pu obtenir: à Gbadago, le dimanche: le RPT avait voulu y organiser une manifestation. Déçus de la faible présence de la population, les organisateurs ont tiré en l’air dans le quartier ce qui a énervé les habitants qui ont réagi en les renvoyant à coup de cailloux. Après leur fuite, la population y a érigé des barricades que des forces de l’ordre sont venus violemment enlever. A Kévé le dimanche des jeunes «plantaient le «détié» sur la route. Un militant bon teint du RPT leur a demandé de les enlever. Après leur refus, il a sollicité l’intervention des forces de l’ordre. Dans un premier temps ces derniers ayant constaté que l’œuvre des jeunes ne dérangeaient en rien la circulation, les a laissé continuer. Mais dans un deuxième temps, les forces de l’ordre sont revenus pour tabasser nos jeunes qui ont réagit avec nos armes de toujours: les jets de pierre. Sur ces entre faits, un officier revenant de son champ et voyant l’affrontement a certainement fait appel à un renfort de Lomé. Les agents en uniforme qui sont alors venus ont tabassé la population dans cette localité.

Dans la région des savanes, j’ai demandé à nos militants d’être vigilants et de communiquer aux forces de l’ordre la présence de tout élément perturbateurs.

Vous avez appris que le Président en exercice de la CEDEAO, le Président TANDJA du Niger a invité les quatre candidats pour une réunion à Niamey aujourd’hui. Selon RFI les trois candidats autres que le nôtre ont répondu favorablement à cette invitation. Nous n’avons pas jugé bon de répondre oui à cet appel pour deux raisons principales:

– depuis longtemps, nous nous sommes plaints des violences perpétrées à l’endroit de la population en général et de nos militants en particulier: je lui ai fait remettre un document qui le mentionnait entre autres. En outre la mission œcuménique et l’ordre des avocats en rencontrant le Président par intérim a également parlé de la violence sans précédent dans le pays. Nous avons dès le début demandé des discussions pour faire baisser la tension avant d’aller aux élections.

– Il était difficile d’interrompre notre campagne électorale pour nous rendre à Niamey. Il fallait prendre une décision sur a date des élections.

A bientôt,
Par Aimé GOGUE