26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Présidentielle: Une délégation d’observation de l’UE au Togo

SAVOIR NEWS – Lomé – 30/01/2010 – Une délégation de la mission d’observation électorale de l’Union européenne (UE) pour la présidentielle du 28 février au Togo s’est entretenue vendredi avec le Premier ministre togolais Gilbert Fossoun Houngbo sur les enjeux de cette élection.

La délégation conduite par le parlementaire espagnol, José Manuel Garcia-Margallo Marfil, observateur en chef, est arrivé à Lomé jeudi et entend faire un « rapport net  » au terme de sa mission. Elle s’entretiendra également avec les différents candidats à cette élection présidentielle et autres personnalités du gouvernement togolais.

L’Union européenne est le principal partenaire du Togo et contribue financièrement à l’organisation de la prochaine présidentielle. Ce scrutin marque la fin du premier mandat du chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé arrivé au pouvoir à la suite d’une élection anticipée avril 2005.

Selon la délégation de l’UE, l’appui du bloc européen à la présidentielle au Togo est « déjà conséquent ». Il est toujours constitué d’un « Projet d’Appui aux Processus Electoraux – (PAPE) » d’un montant de 9 millions d’euros signé en décembre 2009 et mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), d’un appui à la sécurisation des élections de 3,5 millions d’euros mis en œuvre par l’Agence française de développement (AFD), et du déploiement d’une mission d’observation électorale.

Le 22 janvier, l’UE et le gouvernement togolais ont tenu la septième session de leur dialogue politique périodique. Le chef de la délégation de l’UE au Togo, Patrick Spirlet, a souhaité que le processus soit le plus transparent possible et se déroule dans la paix et la sécurité pour tout le monde avec une approche la plus consensuelle possible.

En 1993, l’UE avait suspendu sa coopération avec le Togo pour « déficit démocratique ».

Cette coopération n’a été reprise totalement qu’au terme des législatives d’octobre 2007 qualifiées de « transparentes et démocratiques » par la mission d’observation électorale de l’UE.