26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Présidentielles au Togo: Les Eglises togolaises souhaitent un cadre électoral plus fiable

MISSION OECUMENIQUE AU TOGO

DECLARATION FINALE

Vu la situation socio-politique complexe et très préoccupante qui a succédé au décès du Président de la République Togolaise, le général Gnassingbe Eyadéma, situation qui a aggravé la crise que traverse le pays depuis plusieurs années, l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo, l’Eglise Catholique du Togo et l’Eglise Méthodiste du Togo, dans le cadre de leur Engagement spirituel et social commun, et avec le souci de l’Accompagnement Pastoral du peuple Togolais, ont invité leurs partenaires de par le monde à une Mission Œcuménique à Lomé, du 28 Mars au 3 Avril 2005. Les trois Eglises et leurs partenaires à savoir : la Communauté d’Eglises en Mission(Cevaa) ; la NORDDEUTSCHE MISSION (Mission de Brême); le Conseil œcuménique des Eglises (COE); le Defap; la Conférence des Eglises de toute l’Afrique (CETA); le DM-Echanges et Mission l’EKD; la Fédération Protestante de France, la World Church Office (Eglise Méthodiste Mondiale )de même que les églises sœurs de la sous-region:

1- Se sont retrouvés pour prier et manifester concrètement leur Solidarité chrétienne au Peuple Togolais dans son ensemble dans les moments difficiles et éprouvants qu’il traverse avec angoisse et questionnements. La Délégation Œcuménique est venue exprimer à la Nation Togolaise dans toutes ses composantes, l’Espérance des Enfants de Dieu qui jaillit de l’Evangile de paix et de justice de notre Seigneur Jésus-Christ.

Elle est venue pour partager dans la Prière et dans la Foi une Présence rassurante et engagée avec les enfants, avec les femmes et avec les hommes du Togo.

2- Ont tenu à rencontrer le ministre de la défense, les représentants de toutes les familles politiques et ceux de la société civile de l’échiquier togolais en vue de s’informer, discuter, réfléchir avec eux pour la recherche de solutions appropriées aux problèmes et difficultés liés à cette période des échéances électorales et de sortie de crise.

3- Ont également rencontré dans le même esprit la Mission Spéciale de la CEDEAO dépêchée au Togo , les Représentants diplomatiques de la France et de l’ Allemagne .

A l’ issue de ces rencontres et de ses travaux, la Délégation Œcuménique fait les constatations suivantes :

– La situation togolaise est d’une particulière complexité qui oblige l’ensemble du peuple togolais à craindre des risques possibles de dérapage du processus électoral engagé. Cette inquiétude a été exprimée de façon variée mais constante par tous les groupes avec lesquels la délégation s’est entretenue.

– Il y a une crise de confiance généralisée et un climat de suspicion pouvant conduire à une aggravation de la situation ainsi qu’à des conflits extrêmes. Elle a noté de façon générale, une incertitude totale quant à l’issue du processus électoral.

– Toutes les parties togolaises concernées et rencontrées ont, de façon concordante, exprimé le souhait d’un accompagnement et d’un engagement de la Communauté Internationale aux côtés du Peuple Togolais dans la recherche d’une solution effective et durable pour une entrée paisible en Démocratie.

– Toutes ces parties reconnaissent que le temps imparti pour une préparation efficiente et fiable du processus électoral est très court.

– Elles sont reconnaissantes pour l’initiative de Solidarité des Eglises et souhaitent la continuation de leur Accompagnement Pastoral.

4- La Délégation, après appréciation de toutes les informations en sa possession, affirme en toute conscience ses conclusions :

-Les Togolais ont besoin d’être rassurés par un Apaisement de l’échiquier socio-politique. Il est du devoir de la Communauté Internationale de s’engager pour le lui offrir.

-La Famille Œcuménique décide de poursuivre ses efforts dans ce sens en guise d’exemple.

5- La Délégation, est arrivée à la conviction que les délais retenus pour les prochaines élections présidentielles sont techniquement trop courts pour que l’on en attende toute la fiabilité et la transparence requises , ainsi que des résultats acceptables par tous, surtout dans le climat de suspicion que nous avons déjà mentionné. Elle interpelle donc sur cette réalité, les autorités administratives et gouvernementales compétentes concernées de même que les Partis Politiques Togolais dans leur ensemble et les Institutions Régionales, Continentales et Internationales notamment La CEDEAO ;L’Union Africaine; l’Union Européenne et L’ONU à avoir le courage de prendre des INITIATIVES URGENTES et EFFICACES pour aider le TOGO.C’est un DEVOIR MORAL POLITIQUE et HUMANITAIRE auquel elles ne sauraient se dérober. «Laisser les Togolais se débrouiller seuls dans cette situation à risques extrêmes équivaudrait à être co-responsables d’une éventuelle tragédie nationale future… »

6- La Délégation Œcuménique tout en se réjouissant du rôle de premier plan joué par les institutions africaines en l’occurrence la CEDEAO et L’UA pour le retour à un «ordre constitutionnel» aux lendemains de la disparition du Président Eyadema, les encouragent à ne point interrompre cet engagement inédit et à continuer leurs efforts d’implication responsable auprès du TOGO. Elle exprime à leur endroit la volonté et la disponibilité des églises togolaises et de leurs Partenaires Œcuméniques à offrir des observateurs œcuméniques pour un Processus Electoral dans des conditions redéfinies, de préparation suffisamment acceptable et garantissant de meilleures perspectives post-électorales.

7 – La Délégation Œcuménique invite les gouvernements européens, et l’ensemble de la communauté internationale à intervenir politiquement et à peser de tout leur poids pour aider le Togo à sortir de l’impasse.

8- A la suite de la visite rendue au ministre de la défense par les chefs des Eglises locales, dans le cadre de la mission œcuménique, la délégation invite instamment à une réconciliation entre les Forces Armées Togolaises et le Peuple togolais qui tous n’aspirent qu’ à cela; afin que dorénavant l’armée puisse jouir véritablement de son statut d’armée républicaine et en assumer le rôle auprès du peuple togolais.

9- La Délégation invite expressément les partis politiques à discuter avec le gouvernement et à s’engager dans une dynamique de dialogue politique pour aboutir à un processus de Consensus National devant déboucher sur une transition politique et d’union nationale, qui seul peut offrir un cadre apaisé et de confiance pour préparer de véritables élections démocratiques. Seul un tel cadre pourrait les sortir les uns et les autres des enfermements dans lesquels ils se trouvent actuellement.

10- La Délégation a eu un échange de vues fructueux avec l’Ordre des Avocats du Togo et souhaite en ce sens la poursuite de leurs réflexions et de leurs initiatives concertées.

Elle est également reconnaissante à la Cour Constitutionnelle pour l’audience qu’elle a bien voulu lui accorder.

11- Les églises togolaises et leurs partenaires affirment avec force et conviction leur volonté de continuer à assumer auprès de tous les Togolais sans exclusive, leur Solidarité dans la Foi, par la Prière et leur Engagement Social pour hâter le Temps de l’Espérance, de la Liberté et de la Justice, du Développement , pour ce peuple et cette nation si longtemps éprouvés.

C’est dans ce sens qu’ils appellent à la Mobilisation de tous leurs Fidèles et de toutes les personnes éprises de Justice et de Paix pour une Solidarité Spirituelle et Matérielle avec le Togo.

12- A Toutes les Togolaises et à tous les Togolais, sans distinction de confession ni d’ethnie, aux partis politiques et à leurs militants ainsi qu’ aux médias, les Eglises et leurs Partenaires Œcuméniques adressent ce message d’apaisement: «Que votre souci à chacun à chacune soit de redécouvrir l’Autre avec un Regard Nouveau, celui de la Fraternité et de l’Amour; et le Désir d’Etre Ensemble pour Bâtir un Togo Nouveau» 2Corinthiens 5, 20b.A vous aussi cette Supplique venant de l’Apôtre Paul: « Au Nom du CHRIST, Laissez-vous Réconcilier» !

Fait, à Lomé, le 02 Avril 2005

POUR LA MISSION:

Pasteur Alain REY Secrétaire Général de la Cevaa
Pour les Eglises Locales
Pasteur Kodjo BESSA

Ont participé:
Pour les églises du Togo:
Eglise Catholique du Togo:
Mgr. Fanoko KPODZRO
Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo
Modérateur G.K. BESSA
Eglise Méthodiste du Togo Président
Félix A. ADUAYOM
Pour les partenaires
-La Cevaa : PDT : Past. Mawuli Franck ADUBRA S.G. Pasteur Alain REY
-La NORDDEUTSCHE MISSION:S.G. Pasto Hannes MENKE
-Le Conseil Oecuménique des Eglises: Mr. Jean FISCHER
-La C.E.T .A.Pasteur Simon DOSSOU, MM Bright MAWUDOR et Prosper DEH
-La Fédération Protestante de France et le DEFAP
-Les Eglises Sœurs du Bénin et du Ghana.