26/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Sénégal -Togo 2-2 : Attendus en enfer, les «Eperviers» se retrouvent au paradis

Par Hyacinthe DIANDY

Au niveau du décor, tous les ingrédients étaient réunis autour de cet important Sénégal-Togo. Un match que les Lions devaient remporter pour préserver leurs chances de qualification pour «Allemagne 2006». Une belle pelouse, un stade archi-comble avec plus de 60 000 spectateurs bardés des couleurs nationales, une ambiance d’enfer et de l’animation au rythme du «sabar» assurée par Doudou Ndiaye Rose et ses majorettes.
Une hystérie collective sur fond de communion entre joueurs et supporters qui, à l’arrivée ne s’est pas répercutée sur le terrain. Du moins en seconde période. En effet, c’est justement dans les 45 dernières minutes que le sort du match s’est joué, avec ce but égalisateur d’Emmanuel Adébayor qui a profité, suite à une balle plongeante, d’un double marquage assez approximatif de Pape Malickou et Ibou Faye, pour réussir un une-deux avec Senaya Yao Junior, avant de crucifier du plat du pied Tony Sylva. On jouait la 73e minute.

Stupeur à Senghor, où le public n’en revient pas. Sentant l’Allemagne leur filer entre les godasses, les Sénégalais vont essayer de passer à la vitesse supérieure afin de reprendre l’avantage. Mais c’était sans compter avec la détermination des «Eperviers» qui, cinq minutes après le début de la seconde période, avaient bien recadré leur milieu de terrain en faisant entrer un deuxième récupérateur, en l’occurence Aziawonou Yao, à la place du très offensif Moustapha Salifou. Un réaménagement sur lequel ils vont s’appuyer pour gérer ce nul heureux, face à des «Lions» cuits physiquement.

Pourtant, au vu de la manière dont les coéquipiers du captaine Ferdinand Coly – crédité d’un gros match – ont conduit la première mi-temps, on ne s’imaginait pas que la partie allait se terminer par un score de parité qui plombe les chances de qualification au Mondial des «boys» de Stephan. Débutée sur un coup de tonnerre (11e mn) du virvoltant Olufadé Adékanni qui, suite à une folle échappée, vient assommer Tony Sylva à bout portant, la première mi-temps s’était révélée tranquille pour les «Lions». D’autant qu’ils ont vite fait d’égaliser quatre minutes après, par Mamadou Niang, qui reprenait de la tête un centre de Diouf. Le buteur Strasbourgeois sera à l’origine du second but sénégalais (31e mn), pour avoir glissé une balle à Henri Camara qui ajuste d’une belle frappe l’excellent gardien togolais, Agassa Kossi.

Finalement, les «Eperviers» à qui on avait promis l’enfer se retrouvent au paradis, pour avoir déblayé, à grand coup de balai, le chemin qui mène au Mondial. Les protégés de Stephen Keshi, toujours leader du Groupe 1, accueillent le Liberia avant d’aller au Congo et n’ont plus besoin que de 4 points pour décrocher le seul ticket qualificatif pour l’Allemagne. Là où les «Lions» devront impérativement s’imposer face à la Zambie et au Mali.