08/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Ce qu’a dit François Hollande à Fraude Gnassingbé

A la suite du Burkina Faso et en marge du sommet de la Francophonie, Paris entend augmenter la pression sur Faure Gnassingbé; lors de leur rencontre, il lui demande d’écouter « la voix de son peuple ».

« Nous apporterons tout le soutien nécessaire aux citoyens des pays dont on empêche l’alternance politique! ». Faure Gnassingbé lui-même à Accra, il y a quelques jours, entendait « respecter la constitution togolaise » avec une teinte de mauvaise foi, oubliant de préciser que son père le dictateur Gnassingbé Eyadéma auquel il a succédé, avait modifié ladite constitution pour qu’elle soit adaptée aux ambitions familiales de  » présidence à vie « . Le président français s’était évertué, en amont du XVe sommet de la Francophonie qui se tenait à Dakar, pour appeler les chefs d’Etat africains à ne pas modifier les constitutions de leur pays pour des intérêts personnels. Hollande l’a rappelé dans plusieurs discours avant de prendre désormais en compte clairement les cas des pays qui ont manifestement modifié leur constitution depuis longtemps, permettant à certains chefs d’Etat de « s’éterniser au pouvoir« . Depuis, il fait du Togo une priorité d’autant que tous les autres pays de l’Afrique occidentale francophone ont limité les mandats. Le Togo est devenu l’unique bête noire d’une région où Faure Gnassingbé sera le seul à marcher sur la tête !