09/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : M. AKWEI*en direct de la manifestation de Lomé

* AKWEI Adoté Gandhi, Président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH)

Propos recueillis le 12 février 2005 à 9H 15 par la rédaction

LETOGOLAIS.COM : Comment se passe la manifestation de Lomé?

M.AKWEI : Je suis à 2 pas du lieu de la marche, nous sommes bombardés de gaz lacrymogènes. En fond sonore, tu peux entendre les coups de bombes lacrymogènes, nous sommes submergés et les jeunes tentent de brûler les pneus.

LETOGOLAIS.COM : Ils sont nombreux les jeunes

M.AKWEI : Non ,tu ne peux pas déterminer parce que c’est par petits groupes. Je suis sur une maison à étage d’où je vois les militaires lourdement armés en embuscade en train de bombarder les gens…..

LETOGOLAIS.COM : Avec quel type d’armement ?

M.AKWEI : C’est avec des fusils qu’ils lancent les bombes lacrymogènes. Je peux t’assurer que là, je suis en train de m’essuyer les yeux car tout le quartier est pollué …
.
LETOGOLAIS.COM : Dans quel quartier?

M.AKWEI : Je suis à Bé à Lomé à côté du marché

LETOGOLAIS.COM : Et la manifestation a commencé à quelle heure ?

M.AKWEI : La manifestation devait commencer à 8 heures . A 8 heures moins le quart, les militaires ont envahi le quartier et si tu m’entends en fond sonore, tu entendrais les coups de bombes qui explosent là de partout et et….. les militaires pourchassent ces jeunes qui essaient de les repousser à coups de pierres et de lance pierres. C’est la première fois que je vois une chose comme çà . On dirait une situation de guerre.

Je crois que la diaspora togolaise doit demander à ce qu’une force de l’ONU vienne pour protéger la population désarmée qui est en train de se faire massacrer. Je ne comprends pas çà …

LETOGOLAIS.COM : Où sont les leaders politiques …

M.AKWEI : Je viens d’en avoir certains, ils sont repliés dans une maison , leur téléphone éteint. Ils craignent peut-être que leurs téléphones soient sur écoute et d’être repérés et donc c’est la panique totale dans le quartier …Nous nous dirigions vers le lieu de rassemblement tranquillement, les mains nues , et voilà il y a ces échauffourées, et c’est pas possible…

LETOGOLAIS.COM : Les militaires sont en uniforme ou bien en civil … ?

M.AKWEI : Pour le moment, ce sont les militaires en uniforme qui tirent à visage découvert avec leurs casques sur la tête et des sacs pleins de cartouches en bandoulière. De là où je suis,( une maison à étage) je les vois en embuscade… Dommage que je n’ai pas d’appareil photo, c’est comme si on était en guerre

LETOGOLAIS.COM : Pourtant l’armée française est positionnée au Togo et dans la ville ?

M.AKWEI : Dans la maison où je suis, les jeunes ont vu avant-hier la nuit une patrouille de l’armée française pas loin d’ici et ils se posaient la question de savoir pourquoi d’ailleurs l’armée française était ici à Bé à Lomé

LETOGOLAIS.COM : Comment s’est passée la journée …

M.AKWEI : Oui mais ,Je crois que ça va être très agité à cette allure là parce que lorsque nous avons traversé la ville de Lomé, dans tous les sens en arrivant ici on a fait un petit tour , on avait vu des militaires embusqués dans presque tous les carrefours. Ils essayaient de passer inaperçus, pourtant on les reconnaît tout de suite à leur agitation

LETOGOLAIS.COM : Pensez-vous que la population va résister, quelle va être son attitude, la manifestation va baisser d’intensité ou craignez vous un affrontement qui va durer

M.AKWEI : On voit encore des étincelles dans l’air çà chauffe ici dans le quartier où je suis tout le monde s’est terré dans les maisons et à part les jeunes courageux qui sont munis de lance-pierres, tous les autres sont terrés ; dans la maison où je suis, il y a les femmes et les enfants qui pleurent à chaudes larmes et je ne sais pas comment la population va se comporter, mais là nous sommes en face d’une intimidation et d’une provocation, j’allais dire même d’un massacre pour le moment psychologique de la population et je ne sais pas comment ça va se terminer

LETOGOLAIS.COM : Quel appel lancez-vous à la communauté internationale’

M.AKWEI : Je demande à la communauté internationale de prendre les dispositions pour protéger cette population à mains nues et démunie qui ne cherche qu’à se libérer
Au moment où je vous parle, si on ne fait pas quelque chose, je crois que la population désabusée va trouver les moyens de se défendre et on risque de connaître une seconde Côte d’Ivoire, ou Liberia au Togo , ce n’est pas acceptable Il faut que le droit d’ingérence de la Communauté Internationale soit exercé en ce moment précis

Je ne pas si tu entends les coups de bombes exploser en fond sonore. C’est important il faut que la Communauté Internationale par la pression de la diaspora togolaise fasse quelque chose et çà, nous ne pouvons plus accepter çà, je vous le dis, nous avons tous la responsabilité d’arrêter çà..

La rédaction letogolais.com