24/04/2024

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: NON au guvernement d’union nationale avec des criminels

RASSEMBLEMENT NATIONAL POUR LA DEMOCRATIE ET LE PANAFRICANISME
(RNDP)
Justice – Liberté – solidarité

Nous sommes confrontés au Togo depuis le 5 février dernier à un coup d’Etat multiforme qui a troqué l’uniforme contre le manteau électoral le 26 avril, jour de la proclamation des faux résultats du scrutin présidentiel.
Dans leur nouvel accoutrement qui les rend plus acceptables pour certains pays occidentaux, l’UA et la CEDEAO et forts du soutien de Chirac , Tandja et Obasanjo, les auteurs de ce coup d’Etat continuent impunément de violer les droits humains les plus élémentaires et de commettre de graves exactions et des exécutions extrajudiciaires.

Ce coup d’Etat a fait, depuis son commencement, au moins 2000 morts, 7000 blessés et plus de 40000 réfugiés. C’est un bilan excessivement lourd qui ne saurait être banalisé pour passer simplement dans les pertes et profits et, ainsi, être sacrifié sur l’autel d’un quelconque gouvernement d’union nationale avec des criminels. Ce bilan est le sinistre résultat d’un acte de guerre contre un peuple non armé.

Le peuple s’est battu pour défendre la liberté conquise dans les urnes. La vérité et le droit sont ses alliés.

Le peuple se bat pour détruire la dictature héréditaire dirigée par Faure Gnassingbé, voulue et imposée par Chirac.

Le peuple se bat pour empêcher cette macabre expérience de se propager comme une maladie contagieuse sur tout le continent.

Nul n’a le droit, sous aucun prétexte et sans devenir un traître à la nation, de fragiliser ou de freiner la résistance populaire, en se précipitant dans les bras des bourreaux pour former avec eux un gouvernement d’union nationale que nous appelons ironiquement le gouvernement de l’union des niais.
Les commanditaires de ce coup d’Etat avaient prévu, dès sa conception, la façon de le parachever en le normalisant par la formation d’un gouvernement d’union nationale, c’est-à-dire en le faisant accepter aux partis de l’opposition qui, à leur tour, persuaderont le peuple de s’y résigner. Si s’emparer du pouvoir est facile, le gérer s’avère beaucoup plus difficile dans la situation où Eyadema a plongé le Togo après sa longue tyrannie. C’est pourquoi, Chirac et tous ses complices pressent la coalition d’entrer dans un tel gouvernement.

Le RNDP rappelle à la coalition que la solution politique de la crise togolaise est soit la reconnaissance de la victoire d’Akitani-Bob, soit l’organisation d’une nouvelle élection transparente. Aucune autre solution pacifique ne peut tenir la route !

La gauche française et le parlement européen demandent l’organisation d’une élection transparente. Monsieur Konaré, Président de la Commission de l’UA, vient de se prononcer en faveur de la liberté et de la vérité dans notre pays.
Faure Gnassingbé et les généraux putschistes qui ont ordonné et orchestré les massacres sont des ennemis de la liberté, des ennemis du peuple togolais, des ennemis de la patrie. Ce sont des criminels.

En conséquence, toute collaboration avec des criminels est une haute trahison. Le peuple en lutte en prendra acte et agira le moment opportun !

Si la clairvoyance est une faculté rare, au moins la mémoire devra être cultivée dans notre pays par nos hommes politiques qui oublient que leurs actes de compromission nous ont conduits aujourd’hui à ce nouveau et tragique épisode. Cela ne sert à rien d’avoir résisté à Abuja pour, ensuite, négocier en catimini, à Lomé, la participation de certains partis de la coalition à un gouvernement d’union nationale présidé par le grand vaincu du 24 avril !!!

Pensons un peu aux accords de Ouagadougou et à l’accord cadre de Lomé qui étaient censés ramener la paix, la démocratie dans notre pays et assurer le partage du pouvoir entre le RPT et l’opposition !

Pensons surtout à la confiscation de la victoire populaire en juin 1998, en juin 2003 et à celle plus récente d’avril 2005 ! Ces différents hold-up électoraux n’obéissent-ils pas à la même logique, à la même stratégie qui consiste à aider le « protégé » à passer en force, même si c’est sur des cadavres, puis à négocier après le partage du gâteau ? Cette stratégie initiée par la France sera reconduite dans 5 ans et se répétera tous les 5 ans, indéfiniment !

Ceux qui veulent souper avec les diables et les criminels peuvent y aller. Nous ne les retiendrons pas dans nos rangs. Cela sera une clarification indispensable à la poursuite de notre lutte ! C’est ici et maintenant que nous devons anéantir définitivement cette stratégie d’oppression et de spoliation.
Le bilan de l’acte de guerre déclenché par les criminels du 5 février est lourd. Le RNDP appuie fermement la demande d’enquête internationale faite par la LTDH, la FIDH et d’autres organisations internationales de défense des droits humains sur les massacres perpétrés par les militaires avant, pendant et après le 24 avril.

Le RNDP récuse, d’ores et déjà, la commission d’enquête nationale présidée par Me Koffigoh et mise sur pied par les auteurs de ces massacres.
Le RNDP ne trouve pas convaincant le démenti fait par le Colonel Gérard Dubois sur l’implication de soldats français dans les violences le soir de l’élection du 24 avril et demande que la commission d’enquête internationale puisse faire la lumière sur cette allégation portée par la LTDH contre la présence militaire française au Togo.

Le RNDP salue la détermination du peuple d’abattre complètement la dictature. Il s’incline respectueusement devant la mémoire de tous les martyrs et exprime sa totale solidarité avec les réfugiés qui vivent dans des conditions précaires, combien difficiles, dans les pays limitrophes.

Togolaises, Togolais !

Nous devons tous nous fondre dans le peuple pour soutenir et faire triompher, par tous les moyens y compris la force, sa juste et légitime lutte. Nous sommes conscients que nous défendons l’avenir de notre pays et celui de notre continent !

Notre victoire est aussi certaine que le lever du jour !

ABLODE !

Paris, le 31 mai 2005
Pour le RNDP, le Président

Dr Antoine Ati Randolph
Adresse e-mail : rndp@hotmail.fr