09/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : revue de la presse togolaise du 28 juin au 4 juillet

L’actualité togolaise de la semaine traite le mouvement de grève et ses conséquences politiques, analyse les premières dissonances de la coalition Faure-Gilchrist. La grève générale du 2 juillet a paralysé tous les secteurs économiques dont la presse. Les directeurs de publications ont été solidaires du mouvement excepté le quotidien national Togo-Presse.

Suite aux mouvements sociaux, le quotidien privé Liberté a dénoncé des arrestations arbitraires dans les quartiers réputés hostiles au pouvoir. Ce soulèvement social spontané a gagné presque tous les quartiers de la capitale. Selon l’hebdomadaire Dounia Le Monde, « Le Togo est assis sur un volcan ». Dans une interview accordée à L’Humanité, Me Paul Apévon Dodji, président du CAR, condamne la répression aveugle. Il exige que les coupables soient traduits en justice et déplore que « le pouvoir continue sa fuite en avant face à la grave crise que connaît le pays ».

Liberté du 30 juin trouve regrettable que le « Maréchal », Gilchrist Olympio qui a passé toute sa vie à combattre le régime Gnassingbé, se terre, influencé par quelques amis acquis au RPT. Le journal rappelle que les Amis de Gilchrist Olympio (AGO) sont pour la plupart des agents qui servent d’écran publicitaire au RPT pour séduire la communauté internationale. Faure Gnassingbé, après le simulacre d’élection présidentielle du 4 mars dernier a besoin de redorer son blason.

Sur les sites internet, les commentaires vont bon train sur Elliot Ohin (AGO), ministre des affaires étrangères et de la coopération. Est-il ministre ou simplement un mannequin dans le décorum de la coalition Faure-Gilchrist ? Il est totalement fagocité dans ses fonctions par les caciques du pouvoir tels que Koffi Essaw le nouveau conseiller diplomatique à la présidence, et également par Robert Dussey qui a les mêmes attributions.

Africaintelligence, annonce la nomination du nouvel ambassadeur du Togo en France, Calixte Batossié Madjoulba, originaire de la province de Kara comme le président Faure Gnassingbé. Ce poste avait été initialement demandé par Gilchrist Olympio, au nom de la nouvelle alliance RPT-AGO, pour l’un de ses collaborateurs. Les prétendants étaient Isaac Tchiakpé, son « intendant » et Jean-Claude Homawoo, avocat et ancien diplomate de métier; demande qui a été rejetée par Faure Gnassingbé, pour mieux signifier à Gilchrist Olympio les limites de son allégeance.

L’Alternative met l’accent sur l’inquiétude dans les milieux diplomatiques. Le journal souligne l’absence d’autorité au sommet de l’Etat et les limites de Faure Gnassingbé qui, « ne peut offrir rien d’autre à son peuple que la complicité avérée dans le pillage des ressources d’Etat ».

L’Indépendant Express donne dans le people. A en croire le journal, Edwige Badakou, ambassadrice de beauté 2009, est la pomme de discorde entre Faure Gnassingbé et le footballeur Adébayor. C’est la raison principale pour laquelle Faure Gnassingbé refuse toujours d’accorder une audience au capitaine des Eperviers.

La rédaction letogolais.com