01/02/2023

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Revue de la presse togolaise du 21 au 27 juin 2010

L’augmentation du prix des produits pétroliers est l’un des sujets qui ont fait couler beaucoup d’encre dans la presse togolaise. Liberté estime que c’est cynique de prendre une telle décision alors que le peuple est meurtri par les inondations qui paralysent Lomé.

Selon L’Alternative, la décision d’augmenter le prix des produits pétroliers était en suspens depuis plusieurs mois puisqu’« on était en période électorale et que le pouvoir était bien conscient des risques d’impopularité… ». Le Crocodile News titre que « le bien-être des Togolais est sacrifié sur l’autel de l’amateurisme ». Le Messager pense que cette augmentation, sans mesures d’accompagnement, « est une façon de signer l’acte de mort des pauvres togolais » puisque cette hausse impacte directement les prix des produits de première nécessité.

Dans son intervention au journal de 20 heures de la TVT, le ministre du commerce Kokou Gozan justifie ainsi la hausse inopinée des prix des produits pétroliers : « Le conducteur de moto en faisant le globe-trotter a des problèmes de rein, d’environnement. Est-ce que c’est plus bénéfique que plutôt de construire des routes, des rues qui sont praticables avec cette subvention ? C’est une question qu’on se pose. Pour un bon gestionnaire, responsable économique, je pense que vaut mieux éviter aux gens des problèmes de santé en payant cher son carburant plutôt que l’avoir subventionné et de se retrouver dans les hôpitaux ».

La protestation contre cette hausse abusive a dégénéré en échauffourées entre civils et militaires. Le bilan au 2ème jour des manifestations est de trois morts dont deux par balles et des nombreux blessés. Le journal Magnan Libéré observe que «Le temps n’est pas propice à cette augmentation d’autant plus que depuis l’élection de Faure, la stabilité politique n’est pas encore de mise ; une partie de la population continue de descendre dans les rues pour contester cette élection…».

La crise que traverse l’Union des Forces de Changement (UFC) fait toujours la UNE. Le Patriote revient sur l’accord entre Gilchrist Olympio et le RPT qui sonne le glas à plus de 30 ans de guéguerre entre Gilchrist Olympio et le dictateur Gnassingbé Eyadema. Pour marquer sa nouvelle posture et clore le chapitre de l’’opposant historique, « Gilchrist Olympio est décidé à en découdre avec son parti ». Dans une interview publiée sur le site www.fabre-togo.com, Eric Dupuy, secrétaire national à la communication de l’UFC livre le même constat : « Gilchrist Olympio est dans une logique de destruction pure et simple de l’UFC ».

Djovi Gally, l’une des béquilles des AGO était dans le collimateur de la presse togolaise. Elle n’a pas fait dans la dentelle et tire à boulets rouges sur le célébrissime avocat, devenu conseiller spécial de Gilchrist Olympio. A tort ou à raison, il est accusé d’être le «cerveau de toutes les machinations ». Le Correcteur va plus loin en qualifiant maître Gally d’« ancien activiste du RPT » devenu un intriguant aux côtés de Gilchrist Olympio. Pour mieux restituer les conséquences des dérives actuelles de cet attelage, Crocodile News constate que « Gilchrist et les AGO continuent leur descente aux enfers »

Cette semaine s’achève avec la dissolution d’OBUTS le parti d’Agbéyomé Kodjo. C’est un coup de massue que vient d’administrer le pouvoir RPT-AGO sur la tête des togolais, pour leur rappeler les belles heures de la dictature. La nouvelle donne de la coalition Faure-Gilchrist est l’allégeance des partis politiques ou la dissolution. En réaction sur le site , Agbéyomé Kodjo confirme que « Tous les togolais savent que c’est un procès politique et qu’on veut supprimer OBUTS, (…) le pouvoir a pris une grave décision, il lui appartient de tirer les conséquences de cette décision. »

La rédaction Letogolais.com