26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Hommage à Albert BRUCE, le grand militant pour la Démocratie au Togo

Albert BRUCE s’en est allé. Albert n’est plus avec nous. Il a été fauché en plein combat et enlevé à la cause cette nuit du 26 Juillet 2003. Albert était un militant, un vrai, un authentique combattant de la Liberté. Il a passé le plus clair de son temps à souffrir dans sa chair et dans son âme pour cette démocratie qui à ses yeux tardait trop à voir le jour.

Handicapé par la maladie pendant quelques années, il est parvenu à surmonter cette indisposition grâce à la grande force intérieure qui l’animait, convaincu qu’il devait assister à la libération de notre chère patrie des jougs de la dictature. C’est au moment où il a recouvré toutes ses forces, qu’il a vaincu la maladie, qu’il s’est remis à vivre et à reprendre le flambeau de la lutte que cette maudite voiture l’a arraché à la vie. Tous les combattants de la Liberté, surtout ceux de la première heure, ont perdu un grand camarade de lutte. D’autres ont perdu un ami.

Sa famille a perdu un enfant des plus valeureux
et le Togo a perdu un grand de ses fils épris de Liberté.
C’est tout un pays qui a de bonnes raisons de se dire orphelin.

Toux ceux qui le connaissaient témoigneront aujourd’hui et demain de son engagement sans faille pour la grande cause togolaise. Oui, Albert fait partie de ceux qui ont compris très tôt la vraie nature du régime qui sévit au Togo depuis quatre décennies. C’est aux toutes premières heures des années quatre vingt qu’il a débuté son combat implacable contre la dictature. Il a fait partie de tous les grands rassemblements de Paris : depuis le MTD (Mouvement Togolais pour la Démocratie) jusqu’au CTR (Comité Togolais de Résistance) en passant par la Table Ronde de Paris en 1991.

Son dévouement à la cause se révélait le plus souvent fort utile. C’est ainsi que faute de lieu de réunion, il lui arrivait de mettre à la disposition de la communauté en lutte un local de sa résidence.

A l’UFC ou à la RNDP (Rassemblement National Démocratique Populaire) il était présent partout pour faire avancer la lutte. Certains le trouvaient même insensé tellement il défendait sa cause avec passion et fougue. Ses coups de gueule tout comme ses plaisanteries décontenançaient plus d’un. Son dernier combat a été de défendre à sa manière par une lettre ouverte publiée sur le site de Diastode, la mémoire de la lutte depuis Sylvanus jusqu’à Gilchrist OLYMPIO. Combat juste ou non, c’est l’histoire qui tranchera.

Lui, il s’en est allé.

Il s’en est allé avec sa fougue et sa détermination. Il aurait bien voulu continuer le combat pour un Togo libre et démocratique.
Il s’en est allé avec l’idée fixe qui le hantait et que même la mort ne pourra lui arracher : LIBERTE SUR LA TERRE DE NOS AIEUX. Son combat inachevé doit être poursuivi jusqu’au bout parce que ce combat est juste et pour que son âme puisse se reposer en paix.
La lutte continue.

N.B. Une veillée sera organisée en sa mémoire le Mercredi 6 Août 2003 à l’Eglise Evangélique de Saint Denis près du théâtre Gérard Philippe.

E. D. YAOVI
PARIS, France