26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Initiative 150 espère que l’UE et l’UA se ressaisissent pour rétablir le vote réel des Togolais

ALERTE DU 25 AVRIL 2005

initiative150 – La Coalition Contre le Coup d’Etat au Togo

Le Secrétaire Exécutif Adjoint de la CEDEAO s’est félicité ce 25 avril 2005 des conditions de déroulement des élections présidentielles du 24 avril 2005 au Togo. Cette déclaration a minima tranche avec les dysfonctionnements et actes de barbarie rapportés avant et après le vote.

Il n’est plus contesté que durant la journée du 24 avril 2005 à Lomé :

(i) Sur la base d’un communiqué de dernière minute du gouvernement la veille du scrutin, les délégués des candidats de l’opposition n’ont pas pu faire l’ouverture des bureaux de vote avec leurs collègues représentant Faure Gnassingbé ;

(ii) Les listes des nouveaux inscrits enregistrés au cours de la révision des listes électorales n’étaient pas disponibles dans les bureaux de vote. Ces nouveaux inscrits n’ont pas commencé à voter que dans l’après-midi, après des réclamations insistantes auprès de la CENI

(iii) De nombreuses tentatives de mise en place d’urnes bourrées ont été relevées. Ces tentatives ont réussi dans les bureaux dont l’accès a été refusé aux délégués de l’opposition.

(iv) Au cours du scrutin, de nombreuses personnes ont été trouvées en possession de sacs contenant des cartes d’électeurs et des bulletins pré-remplis au nom du candidat Faure Gnassingbé. Dans plusieurs bureaux de vote, plusieurs personnes ont introduit dans l’urne des bulletins par dizaines manifestement pré-remplis.

(v) Lors du dépouillement, des miliciens cagoulés ont, par la violence, enlevé des urnes qui, conformément à la loi, auraient dû être dépouillées en public ; ces actes de violence ont causé hier des morts et de nombreux blessés à Lomé ;

(vi) Les moyens de communication ont été délibérément perturbés voire interrompus:
– dès le milieu de l’après-midi, les abonnés de l’opérateur mobile privé Telecel n’étaient plus joignables ni du Togo, ni de l’étranger ;
– plus tard en fin d’après-midi, de nombreux abonnés de l’opérateur mobile public (Togocel) ont subi le même sort ;
– dans la soirée, le prix de la communication a été arbitrairement décuplé par Togocel ;
– depuis la matinée du 25 avril 2005, les lignes fixes jusqu’alors épargnées ne sont plus qu’en mode de réception.

(vii) En fin d’après-midi, le centre des saisies des données électorales de la coalition de l’opposition a été entièrement saccagé par des individus cagoulés.

Ces mesures grossières sont destinées à faciliter le bourrage des urnes, empêcher le dépouillement contradictoire et la liaison entre les délégués des candidats de l’opposition et leur base, et plus généralement isoler totalement la population .

Compte tenu de l’attitude douteuse de la CEDEAO depuis la démission de Faure Gnassingbé, Initiative 150 met en garde la CEDEAO contre toute tentative d’accompagnement du hold-up électoral projeté par le pouvoir RPT.

Initiative 150 rappelle à la CEDEAO que sa mission est particulièrement exposée au jugement des populations africaines depuis la mise en garde courageuse du Ministre de l’Intérieur François Boko le 22 avril dernier.

Initiative 150 prévient en conséquence la CEDEAO que si malgré les procédés grossiers utilisés pour détourner les résultats du vote, la CEDEAO devait se dérober à ses responsabilités, Initiative 150 prendra à témoin les populations africaines et fera valoir cette cause par tous moyens.

Initiative 150 espère vivement qu’il est encore temps que l’Union Européenne et l’Union Africaine se ressaisissent pour condamner les méthodes barbares rapportées qui rappellent celles du Coup d’Etat du 5 février 2005 et rétablir le vote réel des électeurs.

Fait le 25 avril 2005

initiative150
La Coalition Contre le Coup d’Etat au Togo
E-mail : initiative150@initiative150.org
[www.initiative150.org->www.initiative150.org]