06/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La marche, principale moyen de locomotion

L’affichage des tarifs de transport routier dans les véhicules et les stations n’est plus à la mode. Dans ces temps de crise, les prix sont négociés ; la situation est difficile et les voyageurs n’ont plus les moyens, leur seul recours est la marche.

A Lomé, les gares routières du centre ville sont très peu fréquentées car inaccessibles aux habitants des banlieues. Les voyageurs négocient les prix de transport à la sauvette, au bord des routes. «Les minibus d’une capacité de 14 personnes empilent jusqu’à 27 passagers. En cas d’accident, la responsabilité des syndicalistes est engagée, voilà pourquoi nous ne tolérons pas ces genres de comportements» expliquait un délégué de station .

Taxis, motos et automobilistes se battent pour offrir leurs services aux nombreux clients, au plus offrant. Le niveau de vie de beaucoup de Loméens ne leur permet pas de payer un moyen de locomotion décent. La marche à pied est la seule solution à leur portée. Il est fréquent de voir un passager de taxi prendre la poudre d’escampette pour ne pas acquitter ses droits une fois arrivé à destination.

Fonctionnaires, commerçants, élèves, étudiants essayent vainement d’attirer la sympathie des automobilistes mais embarquer un auto-stoppeur à titre gracieux n’est pas monnaie courante. Bref tout le monde trouve son salut dans la marche.

La rédaction