27/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La presse togolaise du 11 au 17/11/02

A la Une du COMBAT DU PEUPLE du 11/11/02 Le « Baptême de feu pour la coalition à l’épreuve des réalités de la rue ». « La coalition à l’épreuve de la rue a failli éclater. Il est temps que les leaders de l’opposition comprennent qu’ils ont tout à gagner dans l’union. En termes de succès, la mobilisation a été bonne. La coalition doit revoir sa stratégie pour mieux faire à l’avenir car c’est suicidaire de vouloir organiser la vie politique autour des incertitudes ».

AKEKLE du 11/11/02 interroge , en marge de la grande marche de l’opposition à Lomé, le Rénovateur Dahuku Péré qui déclare : « si nous ne savons pas faire, ils nous auront un à un, les policiers un à un, les gendarmes un à un, les militaires un à un, les civils un à un, si nous sommes ensemble soit ils nous tuent tous soit tous on le tue. Si vraiment ceux qui sont allés aux élections sont certains d’avoir eu ces scores là, qu’est ce qui les amène à avoir peur des autres formations ? »

TRIBUNE DU PEUPLE du 13/11/02 publie un poème de André Kuevidjen, dédié à la mémoire de Boukari Djobo, homme politique togolais mort le 15 novembre 1997 dans des conditions non éclairées.
« Mieux que le simple hommage du poète,
Ce Prince du Tchaoudjo disparu telle une comète
Mérite l’hommage éloquent de son peuple bien aimé
Qu’il souhaitait et voulait heureux et libéré
Comme dans les plus beaux et féeriques rêves,
Certaines destinées ont l’immoralité brève
Momentanément, elles reprennent leur folle course
Vers d’autres univers, vers d’autres universelles sources
Il fut un digne fils, un fier héritier des guerriers,
Superbes cavaliers du Tchaoudjo dont les grands chevaux
Inquiétaient fort à la ronde par leur hennissement et leur galop
Boukari Djobo nous fit ses adieux, porteur de message
De l’ancien militant du Jeune Togo et de la grande et large
Fédération des Etudiants africains ramant vers la liberté. »

LA DEPECHE du 13/11/02, revient sur le trafic des relevés de comptes bancaires pour montrer que d’innocentes personnes se trouvent parmi les auteurs présentés sur les médias publics le 31 octobre dernier. Les investigations du journal expliquent que des 13 personnes présentées à la presse aucune n’avait comparu devant le juge auparavant mais la police les a présentées comme des coupables. La plupart ont été déjà libérées après instruction.

COURRIER DU CITOYEN du 14/11/02 décrit la « Marche de protestation réussie de la coalition, une mobilisation impressionnante et extraordinaire, dispersion brutale par les forces de sécurité » « Contrairement au communiqué déviant et erroné du ministre de l’intérieur et aux images anciennes et montées de la TVT, la marche de l’opposition a été une gigantissime manifestation. Il y a longtemps où le Togo a connu une mobilisation de cette envergure. Ce qui est sûr c’est que le premier test de la CFD a été un raz-de-marée de ceux qui ont le ras-le-bol ».

CROCODILE du 14/11/02 titre à sa une : Préoccupation du prochain gouvernement : salaires ou présidentielles de 2003. « A présent que les législatives sont choses faites, quelle préoccupation autre que sociale, peut constituer la raison d’être, le cheval de bataille du gouvernement à venir ? Probablement, ce ne sera pas l’élection présidentielle de 2003 avec le départ du président Eyadema, puisque c’est déjà constitutionnel et que le chef de l’Etat ne peut en principe faire autrement ».

Dans une interview accordée au président en exercice de la CFD, M. Edem Kodjo parle de l’échéance 2003 en ces termes : « nous devons continuer à renforcer l’opposition, obtenir le plus vaste soutien populaire qui servira d’élément pour convaincre davantage nos partenaires internationaux pour que, pour le moins des conditions meilleures d’organisation des élections présidentielles soient assurées afin que ceux qui veulent être candidats se présentent à l’exclusion notable du président Eyadema. Voilà les objectifs de l’opposition .»

LE REPORTER du 15/11/02 annonce que « Des poids lourds contre le comandant Rock Gnassingbé à la présidence de la Fédération Togolaise de Football ». L’article se termine en ces termes : « l’oracle a dit que, chacun sera jugé, pas par ce qu’il vaut, mais, par ce qu’il a pu réaliser »

La rédaction