26/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La presse togolaise du 4 au 10/11/02

Cette semaine la presse togolaise revient sur la gueule de bois et les incertitudes après la mascarade électorale organisée par le régime et son faux fuyant, la médiation dans la crise ivoirienne, qui lui permet de détourner l’attention.

TOGO PRESSE du 4/11/02, Publie deux déclarations signées du chef de délégation du gouvernement ivoirien, de celui du Mouvement Patriotique de Côte d’Ivoire et du secrétaire exécutif de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, relatives à la libération immédiate des prisonniers civils et militaires de guerre, et à l’acheminement de l’aide humanitaire dans des zones occupées. Et signale l’audience présidentielle accordée à une délégation de généraux libyens conduite par le général Ahmed OUN ; le but de cette visite est « d’améliorer la capacité des forces armées togolaises et libyennes ».

LE COMBAT DU PEUPLE reprend dans sa Une du 4/11/02, l’interview accordée par Gilchrist Olympio à RFI diffusée le 31 octobre dernier. Le président de l’UFC :« considère les élections législatives anticipées comme « un non-événement » ; et « croit fermement » que le parlement et le gouvernement issus du scrutin du 27 octobre 2002 « ne vont pas durer » et s’attend à « un grand changement » avant l’élection présidentielle de 2003. « Nous ne sommes plus dans une logique de négociations avec Eyadéma »

LA NOUVELLE REPUBLIQUE constate l’absence de sommités au sein de la délégation du gouvernement ivoirien et en conclut que « le président GBAGBO ne veut pas la paix ».

Pour LE COURRIER DU CITOYEN : ‘’Le Togo va mal , à cause des méchants qui nous gouvernent et des agissements irresponsables du pouvoir RPT’’. « L’autoritarisme, la brutalité, la politique d’exclusion qui ont cours au Togo, la marginalisation de l’opposition réelle, l’entretien des milices pour violenter les leaders de l’opposition qui se hasarderaient dans les villes des l’intérieur en vue d’organiser des rencontres ou meetings d’information, toutes ces pratiques malveillantes ont fini par annihiler les avancées du Togo dans le concert des nations….ceci nous amène à dire que le Togo va mal ».

L’EVENEMENT dans son éditorial du 06/11/02, intitulé « silence, on a gagné » écrit ceci : « si le hold-up électoral de juin 98 a fait l’objet de vives réactions de protestation et de condamnations tous azimuts qui ont permis aux forces vives d’arracher des négociations au pouvoir récalcitrant c’est parce que l’opposition a participé à la compétition. Aujourd’hui on semble s’attendre en vain aux réactions de condamnations ».

MOTION D’INFORMATION s’inquiéte de la « Négociation inter-ivoiriennes à Lomé : entre ‘diplomatie-spectacle’ et ‘diplomatie-musicale’ le bout du tunnel est encore loin ». Déclaration d’un mutin au journal : « la fête de champagne et autres, c’est bon une fois qu’on est parvenu à un accord ; ici, on met les charrues devant les bœufs, en tout cas nous n’allons pas troquer les intérêts du peuple ivoirien contre des ailes de poulet ».

CROCODILE interpelle sur la « Modification de l’article 59 : la France ne doit pas cautionner ». La France ne doit pas indéfiniment cautionner les dérives totalitaires de certains dirigeants africains sous prétexte d’un calme précaire qui est, en fait, un signe avant-coureur d’explosion généralisée. Les Togolais sont certes patients mais on ne peut pas prévoir leur réaction lorsqu’ils sont poussés à bout. La France et le Togo ont des relations séculaires et c’est en comptant avec les peuples et non avec des individus que cette amitié va se renforcer ou résister au temps ».

A la une du journal LE REPORTER « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire » : une prophétie à l’épreuve de l’actualité : « Le moins qu’on puisse dire aujourd’hui est qu’en réalité la prophétie de l’honorable Péré se réalise au regard de l’actualité. Bien pire et plus malheureux qu’un triomphe sans gloire il y a lieu de se demander si en réalité le RPT peut parler aujourd’hui de triomphe, lorsque même dans une élection unilatérale aux résultats connus à l’avance et taillés sur mesure, l’on a été obligé de se résoudre aux tripatouillages de tout genre. »

La rédaction letogolais.com