28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

LA PRESSE TOGOLAISE du 21 au 27/10/02

Le don de 40 millions d’Eyadéma à la presse, trouble les rédaction de la presse togolaise à la veille d’une mascarade électorale organisée par les autorités togolaises. Allégeance ou maladresse ?

Mardi 22 octobre 2002

TOGO PRESSE rapporte que le chef de l’Etat togolais a reçu une délégation de quatre corporations des médias privés, à savoir l’Observatoire Togolais des Médias (OTM), l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), l’Association Togolaise des Editeurs de la Presse Privée (ATEPP) et l’Union des Radios et Télévisions Libres du Togo (URATEL), en présence du Premier ministre et du ministre de la Communication et de la Formation civique. Cette audience se situe dans le prolongement des discussions engagées en septembre dernier et a permis au ministre de tutelle de présenter au chef de l’Etat les doléances des journalistes.

LE REGARD publie un communiqué de  » Reporters Sans Frontières  » en date du 17 octobre 2002 adressé aux participants du sommet de la Francophonie de Beyrouth pour leur demander de dénoncer  » les pays francophones qui bafouent la liberté de la presse « . Ces pays sont au nombre de 20 dont le Togo où  » au cours des ces trois années, des milliers d’exemplaires de journaux d’opposition ont été saisis et détruits par la police « .

Mercredi 23 octobre 2002

L’EVENEMENT indique qu’une séance de travail a eu lieu le 21 octobre à Genève entre le Comité des droits de l’homme de l’ONU et deux représentants officiels du Togo sur le rapport de 1999 d’Amnesty International. Non satisfaits des réponses données par les autorités togolaises, certains experts de l’ONU demandent que  » la lumière soit faite  » sur les exécutions extrajudiciaires de 1998 au Togo.

Jeudi 24 octobre 2002

TOGO PRESSE publie un arrêté du ministre de l’Intérieur, de la Sécurité et de la Décentralisation en date du 22 octobre 2002, portant création de la  » Force 2002  » composée des éléments de la police, de la gendarmerie, et des Forces Armées Togolaises ; sa mission est de  » mener toutes opérations de sécurité avant, pendant et après les élections législatives anticipées du 27 octobre 2002 « .

CROCODILE expose les dissensions apparues au sein des corporations de journalistes à la suite de l’octroi de 40 millions F CFA par le chef de l’Etat, le 21 octobre dernier . Destinés initialement à supporter les charges de ces associations ainsi que la formation professionnelle, cette somme d’argent a été finalement partagée individuellement et le reliquat inégalement réparti entre les associations  » sans but fixe « . En outre, le gouvernement a accepté de mettre en veilleuse pendant un an le nouveau code de la presse si les journalistes se montrent  » rigoureux dans le traitement de l’information « .

Vendredi 25 octobre 2002

LE REPORTER DES TEMPS NOUVEAUX, publie une lettre pastorale conjointe de l’église évangélique presbytérienne du Togo et de l’église méthodiste du Togo datée du 20 octobre 2002 dans laquelle elles :
–  » dénoncent la dérive politique vers laquelle tend la nation et soulignent leur inquiétude sur le pérennisation de la misère populaire dont souffrent les citoyens  » ;
–  » se démarquent de tout système méprisant et écrasant le peuple  » ;
–  » dénoncent, par anticipation, toute tentative de déstabilisation politique par des actions armées et violentes sur le peuple  » ;
–  » réclament que la mouvance présidentielle et les partis d’opposition renouent le dialogue auquel elles avaient toutes souscrit lors de la signature de l’accord-cadre de Lomé, pour une issue aisée  » ;
–  » appellent la classe politique au pouvoir à tout mettre en œuvre, de manière concrète et conséquente, pour organiser des élections ouvertes à toutes les sensibilités de l’échiquier politique togolais  » ;
–  » exhortent l’opposition à dépasser ses intérêts personnels, pour privilégier l’intérêt supérieur de la nation « .