03/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

La presse togolaise du 9 au 15/12/ 02

A la Une des journaux : le meeting de la CFD, le risque de modification de la constitution et la stagnation des négociations sur la crise ivoirienne.

MOTION D’INFORMATION du 9/12/02, revient sur les « ferventes retrouvailles entre l’opposition démocratique et les populations de Lomé. Pour l’opposition, le plus dur reste maintenant à faire, il fut rassembler les Togolais autour d’un projet et les rassurer que l’union actuelle n’est pas un feu de paille et que l’entente affichée saura résister aux ambitions du pouvoir. Si la CFD choisit la voix électorale pour la conquête du pouvoir, elle devra courageusement tourner le dos à la stratégie périlleuse qui lui a coûté si cher en 1998. »

COMBAT DU PEUPLE du 9/12/02, écrit à propos du nouveau gouvernement qu’ « en se débarrassant petit à petit des maîtres-chanteurs qui l’entouraient, peut-être que le chef de l’Etat se donne une certaine marge de manœuvre pour l’avenir. D’une façon générale, nous ne savons si le gouvernement Sama II a été formé pour une course de vitesse ou pour une course de fond. »

AKEKLE du 9/12/02, à propos de l’alourdissement des peines contre Claude Améganvi, écrit dans son éditorial : « la cour d’appel a choisi entre l’honneur de l’Autorité suprême et celui de l’individu Claude. Cette question, même dans les grandes démocraties ne serait pas facile à résoudre et ce n’est pas au Togo avec sa démocratie enclavée et handicapée qu’on va s’attendre au miracle. L’histoire pourra peut-être un jour blanchir Claude Améganvi. »

TRIBUNE DU PEUPLE du 11 décembre
« Le RPT s’apprête de nouveau à porter un coup dur au peuple togolais après le hold-up électoral de 98 et la frauduleuse du 27 octobre 2002. la rumeur qui circule depuis sur un éventuel tripatouillage de la constitution vient d’être confirmée par M. Natchaba. Le peuple est averti. »
Crise ivoirienne : « la crise ivoirienne semble être en voie de sortir de sa logique des négociations. Et si cette tendance se confirme, le glas sonnera pour la médiation togolaise. Dans ce contexte il ne restera à Laurent Gbagbo que la démission, ou s’il insiste, à prendre la poudre d’escampette un de ces quatre matins. »

CROCODILE du jeudi 12/12/02, constate que « le pouvoir vante la guerre civile pour faite peur au peuple. Les voilà qui s’attaquent aux textes de loi qui les ont servis, les voilà qui imposent leur vision des choses à tout le peuple qu’ils ne cessent de martyriser. »

LE COURRIER DU CITOYEN du jeudi 12/12/02, s’interroge sur la médiation dans la crise ivoirienne, « Et si Eyadema laissait tomber ? Il a commencé à accepter l’aide de quelques pairs. Mais n’y a-t-il pas mieux à faire ici au Togo ? Si les Ivoiriens ne veulent pas s’entendre, peut-être veulent ils avoir un autre médiateur. La case Togo fume. Il vaut mieux s’en occuper à temps avant qu’elle ne brûle. »

LE REPORTER du vendredi 13/12/02, donne la parole à Dahuku Péré, président en exercice de la CFD, qui regrette qu’on soit arrivé à un moment où la parole donnée est retirée : « je regrette beaucoup que celui en qui tout un peuple met sa confiance pour le diriger, ne puisse pas avoir pleinement confiance en lui parce que à tout moment il peut retirer la parole qu’il a donnée. » Le journal conclut dans son éditoril a intitulé ‘l’heure de vérité’ que « les Togolais espèrent de l’opposition qu’elle les amène à rejeter toute forfaiture visant à proroger la vie de la dictature au Togo. »

La rédaction