28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Les fonctionnaires togolais sont en colère

Cela fait plusieurs mois que les fonctionnaires togolais n’ont pas touché leur paye et ont donc d’énormes dettes ; à la moindre rumeur concernant le versement des arriérés de leurs salaires, ils sont aussitôt harcelés par leurs créanciers.

C’est avec stupéfaction que les fonctionnaires togolais ont appris par la presse que toutes les banques nationales ouvriront leurs portes, le week- end de fin d’année, pour le versement des salaires . Le communiqué du ministre togolais de l’économie et des finances lu le vendredi 27 décembre 2002 sur les antennes de la Télévision nationale les a énervés car ils estiment que leurs salaires relèvent d’un devoir de l’Etat ; ce ne sont pas des étrennes faites par un quidam qui se permet d’en faire la publicité sur les médias. « Pour une fois qu’ils veulent nous payer nos salaires, ils veulent que tout le monde le sache, mêmes nos créanciers ! », déclare ironiquement un fonctionnaire . En effet, la plupart des fonctionnaires togolais totalisent plusieurs mois d’arriérés de salaires et croupissent sous d’énormes dettes et leurs créanciers sont aux aguets sur la moindre opportunité permettant de recouvrer leurs dûs. Ils ne sont visiblement pas contents car nombre d’entre eux soupconnent l’Etat de se faire de la publicité sur leur dos en les faisant passer pour des privilégiés dans cette douleureuse crise que vie le Togo depuis plusieurs années. « A cette allure il finira un jour par nous demander d’aller percevoir nos salaires en direct à la télévision nationale togolaise. Compte-t-il ainsi acheter nos voix dans les échéances périlleuses qui attendent le pays dans le courant de l’année 2003. C’est peine perdue car nous ne voulons plus de ces imcapables », nous dit Didier.

Ils ne sont pas loin de la vérité car tous les Ministères, institutions et services publics, même privés du Togo s’apprêtent à « présenter des vœux de fin d’année au chef de l’Etat togolais » le lundi 30 décembre. A cette occasion, ces corps consitués veulent faire un appel vibrant pour une Présidence à vie du dictateur général Eyadéma et tous les fonctionnaires seront contraints de se mobiliser pour ce simulacre au nom du peuple togolais.

La rédaction