07/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Peine de mort pour l’assassin de Midi Lackos

La cour d’assises de Lomé vient de condamner le sieur Agbéviadé Komlan à la peine de mort pour avoir, dans la journée du 9 mai 2002, décapité avec une machette son frère Agbéviadé Kossi alias Midi Lackos, artiste de la chanson togolaise. Il a fallu plus de 13 heures de discussions aux juges pour arriver à cette condamnation.

Très tôt dans la matinée une foule immense avait envahi l’enceinte du palais de justice de Lomé pour voir le meurtrier de leur idole Midi Lackos et pour apprécier la peine requise. C’est à la fois dans la désolation et la joie que cette condamnation a été accueillie.

Agbéviadé Kossi (artiste musicien) et Agbéviadé Komlan (menuisier de formation) sont des frères, vivant ensemble à Lomé dans une maison familiale héritée d’un père décédé quelques mois auparavant. C’est pour une banale querelle d’héritage que dans la matinée du jeudi 9 mai 2002 que Komlan a décapité son frère à l’aide d’un coupe-coupe, alors que celui se trouvait sous sa douche. Avec un grand cynisme, le meurtrier exhiba ensuite la tête tranchée de l’artiste comme un trésor de guerre en disant à qui voulait l’entendre qu’il avait « atteint son objectif ». La victime s’opposait à la vente de la maison hérité de leur père défunt.

L’artiste de retour d’Israël se préparait à enregistrer un clip vidéo d’une chanson de son troisième et dernier album.

Le verdict de ce jeudi est l’aboutissement d’un feuilleton qui a duré plusieurs mois.
Au Togo la peine de mort existe mais est rarement appliqué.

Letogolais.com