09/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Quand vie chère rime avec insécurité et prostitution

La situation déjà dramatique des populations togolaises se trouve renforcer depuis l’annonce des multiples taxes et l’augmentation vertigineuse des prix des produits de première nécessité et pétroliers.

La situation complique le quotidien des togolais qui tiraient déjà le diable par la queue. Nombreux sont les foyers dans lesquels le nombre de repas par jour est réduit, y compris la quantité et la qualité.

Pour les parents, le calvaire est profond face à la répercussion de cette crise sur les frais scolaires et les prix des fournitures scolaires déjà exorbitants. Le prix du paquet de cahier de 100 pages qui était vendu à 850 francs il y a quelques mois, est passé à 1300 et 1500, soit une augmentation de plus de 70%.

Les conséquences de cette situation s’aggravent de plus en plus pour les populations qui voient cumulées à la fois la misère et les frasques d’une société en lambeau.

On constate la recrudescence du fléau de la prostitution, dans ce cadre d’insécurité galopante. Le vol, le braquage notamment à l’arme blanche sont devenus le sport favori de ces jeunes désœuvrés qui pullulent dans les rues de Lomé.

En pleine journée, ils sont aperçus, téléphones en main, squattant les murs des coins nommés « wifi zone ». Faisant le guet jusque tard dans la nuit, repérant leur prochaine victime, et attendent que les rues soient désertent pour passer à l’action en toute impunité.

Face à tout ceci, les populations ont l’impression d’être abandonnées à leur triste sort, toute l’attention étant portée sur la problématique des actions terroristes qui se trament dans le Kpendjal. Les victimes de la délinquance urbaine crient en vain mais leur détresse est noyée par le bruit des kalachnikovs qui crépitent sur ce théâtre du terrorisme.
Sur qui compter pour la sécurité de l’ensemble des togolais ?

La rédaction letogolais.com